Pays-Bas: Condamné pour avoir aidé un père à garder sa famille sous sa contrainte
Publié

Pays-BasCondamné pour avoir aidé un père à garder sa famille sous sa contrainte

Un père de famille avait complètement isolé ses enfants dans une ferme, pendant dix ans, pour chasser «les mauvais esprits». Son complice a été condamné pour avoir joué un «rôle essentiel».

La police néerlandaise a arrêté les prévenus en octobre 2019, quand l’aîné des enfants est entré dans un bar et a donné l’alarme.

La police néerlandaise a arrêté les prévenus en octobre 2019, quand l’aîné des enfants est entré dans un bar et a donné l’alarme.

AFP

Un tribunal néerlandais a condamné, mardi, à trois ans de prison un homme à tout faire autrichien, pour avoir aidé un père de famille à isoler ses enfants dans une ferme pendant près d’une décennie, dans une affaire qui avait choqué les Pays-Bas.

L’homme, identifié uniquement comme étant Joseph B., 61 ans, a selon le tribunal joué un «rôle essentiel» dans la privation de la liberté de six enfants, dans le village isolé de Ruinerwold, dans le nord-est du pays. L’accusé, qui était «un adepte et un partisan de la philosophie de vie du père des enfants», a loué la ferme à son nom et participé à sa rénovation afin que la famille puisse y vivre isolée.

Le père, Gerrit Jan van D, se voyait comme une sorte de Messie, dont la tâche était de fonder une nouvelle société appelée «Eden», à laquelle chacun de ses enfants devait contribuer, et craignait les influences du monde extérieur sur ces derniers.

Un tribunal néerlandais a abandonné, en mars 2021, les poursuites contre ce dernier, accusé d’avoir détenu, agressé et maltraité ses enfants, jugeant que son état de santé, suite à un AVC, ne lui permettait pas un procès équitable.

Disciple ligoté et enfermé dans une cabane

L’homme à tout faire a été acquitté de la privation de liberté des trois aînés, compte tenu du contact que ceux-ci avaient avec le monde extérieur, et n’a pas été jugé coupable d’actes de violence envers les enfants. Mais il a été reconnu coupable d’avoir enfermé un autre un disciple autrichien du père de famille. «Après une dispute, le suspect et le père l’ont attrapé, ligoté et pendu dans une cabane», où il a été enfermé pendant «des semaines», en 2009.

Joseph B. s’occupait également des courses quotidiennes, même après que le père de famille a subi un AVC, indique le tribunal de la ville septentrionale d’Assen. La police a arrêté Gerrit Jan Van D. et Joseph B. en octobre 2019, après que l’aîné des enfants est entré dans un bar local et a donné l’alarme.

Coopération «étroite»

Les enfants ont fini par révéler que leur père les avait isolés dans une ferme dès leur naissance et les avait battus dès leur plus jeune âge, pour chasser les «mauvais esprits». L’accusé avait un «rôle différent» de celui du père, mais il y avait «une coopération suffisamment étroite et consciente» entre eux pour montrer qu’il était également coupable, a jugé le tribunal.

(AFP)

Votre opinion