Etats-Unis: Condamné pour avoir placé des fleurs sur la tombe de sa fiancée
Publié

États-UnisCondamné pour avoir placé des fleurs sur la tombe de sa fiancée

Pour la justice de l’Alabama, un jeune homme s’est rendu coupable de déchets illégaux en fleurissant la sépulture d’une disparue.

par
R.M.
Le condamné déposait des jardinières de sa composition sur la tombe de la défunte: des boîtes décorées de photos et contenant des fleurs.

Le condamné déposait des jardinières de sa composition sur la tombe de la défunte: des boîtes décorées de photos et contenant des fleurs.

Facebook

En Alabama, un homme a été condamné pour avoir placé des fleurs sur la tombe de sa fiancée, décédée l’an dernier. Ses hommages à la disparue ont été considérés comme des déchets illégaux par la justice. Cet étonnant jugement est le résultat d’un différend avec le père de la défunte.

Hannah Ford, 27 ans, est décédée dans un accident de voiture en janvier 2021. Un mois auparavant, elle s’était fiancée avec son amoureux, Winston «Winchester» Hagans, 32 ans.

Ce dernier a tenu à fleurir la tombe de sa compagne disparue, rapporte «The Independent». Par dix fois, il s’est rendu au cimetière, déposant des jardinières de sa composition: des boîtes contenant des fleurs et décorées avec des images de la disparue ou du couple.

Mais le père de la défunte s’en est débarrassé. Le révérend évangéliste Tom Ford a expliqué qu’il n’approuvait pas la relation de sa fille avec Winchester Hagans et qu’elle ne lui en avait jamais parlé. Il n’appréciait pas davantage les jardinières déposées. «La première boîte, je l’ai ramassée et elle s’est effondrée. C’était du bois pourri avec des photos dessus, alors je l’ai jetée», a-t-il affirmé, relate l'«Opelika-Auburn News» .

Arrêté par la police

L’homme s’est également plaint de ces boîtes auprès du cimetière et il s’est avéré qu’elles n’étaient pas tout à fait conformes au règlement. Les employés ont donc demandé à Winchester Hagans de cesser d’en déposer. Il a rétorqué qu’il s’en fichait et il a continué. Le père de la disparue a alors décidé de déposer une plainte pénale et celui qui aurait dû devenir son gendre a même été brièvement arrêté et interrogé par la police.

Le tribunal municipal d’Auburn a finalement dû trancher ce conflit floral. Selon le règlement du cimetière, appartenant à la ville, il est interdit de déposer sur les tombes «des urnes, des boîtes, des coquillages, des jouets et autres articles similaires», a noté la justice.

«La boîte ne se produit pas naturellement dans la nature. C’est un produit étranger. Que ce soit joli ou non n’est pas une considération pour ce tribunal», a tranché le juge Jim McLaughlin. Pour lui, l’accusé s’est donc rendu coupable de violation de la loi sur les déchets.

Winchester Hagans vient finalement d’écoper de 30 jours de prison avec sursis. Il ira derrière les barreaux s’il fleurit à nouveau la tombe de sa fiancée disparue avec ses boîtes. Le jeune homme doit en outre payer une amende de 50 dollars ainsi que 251 dollars de frais de justice.

Le condamné a annoncé qu’il allait faire appel.

Votre opinion