11.07.2017 à 13:48

GenèveCondamné pour meurtre par dol éventuel

Un chauffard a été condamné à une peine de 5 ans de prison. Lors d'une course poursuite, il avait fauché deux piétons, dont l'un avait été tué sur le coup.

En première instance, le chauffard avait été reconnu coupable d'homicide par négligence comme son comparse.

En première instance, le chauffard avait été reconnu coupable d'homicide par négligence comme son comparse.

Keystone

Un des chauffards qui avaient participé en novembre 2013 à un rodéo routier tragique en plein coeur de Genève a été déclaré coupable de meurtre par dol éventuel par la Chambre pénale d'appel et de révision. Il écope d'une peine de 5 ans de prison.

En première instance, les juges n'avaient pas retenu le meurtre par dol éventuel. Le chauffard avait été reconnu coupable d'homicide par négligence. L'autre protagoniste de la course-poursuite, qui demandait son acquittement en appel, a vu sa peine confirmée, soit 12 mois de prison ferme pour homicide par négligence.

Le rodéo routier avait connu une fin dramatique: deux piétons, qui traversaient la rue sur un passage clouté, avaient été fauchés par une des voitures. L'un était mort sur le coup, alors que l'autre avait été grièvement blessé par la BMW surpuissante du principal condamné qui roulait, lors du choc, à environ 150 km/h.

Pour la Chambre pénale d'appel et de révision, dont l'arrêt a été communiqué mardi à l'ats, la conduite du principal accusé - qui n'avait que peu d'expérience au volant et était sous l'emprise du cannabis - a été «tellement téméraire» qu'éviter une issue fatale ne dépendait que du hasard.

Cas limite

L'autre participant au rodéo, qui a freiné avant l'accident, n'est pas jugé aussi sévèrement. Son cas est limite, mais la cour d'appel a estimé qu'il n'existait pas suffisamment d'éléments pour constater qu'il aurait pu envisager le risque de tuer un tiers, voire lui-même, et qu'il l'aurait accepté.

«La justice genevoise a pour la première fois le courage de qualifier correctement ces comportements sauvages», a déclaré Robert Assaël, l'avocat de la partie plaignante. Selon lui, «rouler sur la rue de Lyon comme sur un circuit de F1, pour imposer sa virilité, dénote un mépris et une indifférence extrêmes à la vie humaine».

Le rodéo routier s'était déroulé un soir de novembre 2013 dans le quartier des Charmilles. Un homme âgé aujourd'hui de 23 ans, au volant d'une Subaru, s'était lancé dans une course avec une BMW conduite par un homme aujourd'hui âgé de 27 ans, sur un tronçon où la vitesse est limitée à 50 km/h.

Un choc terrible La BMW s'est rapidement retrouvée à contresens de la circulation. A la hauteur d'un passage pour piétons, elle a renversé deux hommes qui traversaient la rue. L'un, père de trois enfants, a été projeté à une trentaine de mètres. Le choc lui a arraché une jambe. Son ami a échappé de justesse à la mort.

Lors du procès en première instance, le Ministère public avait requis une condamnation pour meurtre par dol éventuel et six ans de prison à l'encontre des deux chauffards. Le Tribunal correctionnel avait finalement condamné celui qui avait fauché les piétons à 4 ans de prison et l'autre à 3 ans, dont 12 mois ferme.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!