Procès: Condamné pour une escalade mal encadrée
Actualisé

ProcèsCondamné pour une escalade mal encadrée

Après une chute survenue en salle, à Delémont, un moniteur est sanctionné pour son manque de vigilance et non respect de recommandations du Club Alpin.

par
Vincent Donzé
Une salle d'escalade en Suisse (photo d'illustration).

Une salle d'escalade en Suisse (photo d'illustration).

Lucien Fortunati

Coupable de lésions corporelles graves par négligence: la sanction prononcée à Porrentruy (JU) par le juge pénal Pascal Chappuis vaut 60 jours-amendes à 20 francs à un moniteur d’escalade, peine assortie d’un sursis de deux ans. Comme le rapporte «Le Quotidien Jurassien», la dénonciation émanait d’une jeune femme victime d’une chute de sept mètres qui lui a causé de multiples fractures alors qu’elle suivait un cours dans une salle de Delémont.

Le tort du moniteur, pourtant expérimenté, c’est d’avoir fait utiliser à ses élèves un encordement à un seul mousqueton automatique sur le baudrier, au mépris des recommandations du Club alpin suisse.

Après avoir demandé à ses élèves un contrôle mutuel, il n’a rien vérifié, quand bien même il n’y avait que deux cordées à contrôler. Il était aux dires du juge «peu au fait de ce qui se passait dans la salle». Autre remarque entendue à l’audience: «Jeunesse et Sport attend de ses moniteurs qu’ils se mettent à la page».

Votre opinion