Publié

FootballConfédérations - Brésil: derrière Neymar et Ronaldo, il y a... Marcelo (MAGAZINE)

Par Yann BERNAL FORTALEZA (Brésil), 18 juin 2013 (AFP) - Il est des voisinages moins huppés, mais aussi moins exigeants: l'arrière gauche du Brésil Marcelo joue en soutien dans le couloir de deux stars planétaires, Neymar en équipe nationale et Cristiano Ronaldo en club, de quoi lui faire affiner sa technique et tisser une relation particulière.

Portant haut sa coupe afro et sa jovialité, exprimée aussi bien devant la presse qu'à l'entraînement où il compte parmi les boute-en-train, le défenseur de 25 ans tranche avec le cadre policé d'une sélection nationale, même s'il a aussi appris, milieu du football oblige, à se contenir et se sculpter une langue de bois. Mais cette fantaisie originelle, on la retrouve dans son jeu, qui excède régulièrement le cadre du latéral traditionnel. Offensif à l'instar de son alter ego côté droit Dani Alves, Marcelo aime déborder, dans le sillon tracé en sélection et au Real Madrid par Roberto Carlos. Il lui arrive aussi de jouer avec le feu dans la surface de réparation à coups de tacles pas toujours sur le ballon. Il aime aussi dézoner et apparaît de temps en temps en position... d'avant-centre, ou sur toute la largeur de l'entrejeu. Cette générosité permet de pallier le manque d'entrain des deux vedettes postées devant lui pour les tâches défensives. En retour, ce voisinage l'a fait progresser. Il peaufine depuis quelques années sa relation avec Neymar (21 ans), deux joueurs ancrés dans le groupe depuis l'après-Dunga et la reconstruction post-Mondial-2010. "On aime bien jouer ensemble pieds nus sur la pelouse, raconte-t-il en conférence de presse avant le deuxième match du Brésil en Coupe des Confédérations contre le Mexique mercredi. L'un fait des gestes avec le ballon, l'autre essaie de le copier, c'est une petite compétition sympa entre nous". A l'image de ce que faisaient Messi et Ronaldinho au Barça. "Ballon carré" "J'ai une super relation avec Neymar, souligne-t-il aussi. Je l'ai rencontré en sélection et ai eu tout de suite une grande affection pour lui. Il jouera au Barça et nous serons évidemment des adversaires, mais je l'aime beaucoup". A la veille du match amical contre la France, remporté 3-0 le 9 juin à Porto Alegre, Scolari avait d'ailleurs donné en exemple les deux joueurs pour montrer à quel point il avait une "totale confiance dans ce groupe". "Neymar s'est adapté au collectif, il a perdu deux kilos en sept jours et les a récupérés, avait dit "Felipao". Il est plus serein. Marcelo a perdu les deux kilos qu'il avait en trop et est désormais en bonne condition. C'est ce genre de petits détails qui me donnent confiance". Depuis 2009, c'est avec Cristiano Ronaldo que Marcelo a appris à composer à Madrid. "Les deux sont des cracks, affirme-t-il. Je me suis très vite entendu avec eux. Le fait qu'ils jouent dans le même secteur facilite aussi les choses". De fait, Neymar comme CR7 sont des ailiers gauches qui repiquent sans cesse dans l'axe, libérant l'espace pour l'arrière latéral et ses débordements. Et puis, s'il faut s'adapter et jouer rapide et précis avec eux, ils peuvent aussi parfois rattraper certaines de ses propres approximations, comme le reconnaît volontiers, en riant, Marcelo: "Vous leur donnez un ballon carré et ils vous le rendent rond !" ybl/gf/chc

(AFP)

Votre opinion