FIFA: Conférence de presse: Blatter, bien seul sur le grill
Actualisé

FIFAConférence de presse: Blatter, bien seul sur le grill

Le Valaisan sera sous le feu des projecteurs ce vendredi pour sa première prise de parole après l'éviction de Jérôme Valcke.

1 / 150
L'ex-président de l'UEFA a décidé de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme, après sa condamnation à quatre ans de suspension pour avoir reçu deux millions de francs de Sepp Blatter, à l'époque président de la Fifa. (Mercredi 24 janvier 2018)

L'ex-président de l'UEFA a décidé de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme, après sa condamnation à quatre ans de suspension pour avoir reçu deux millions de francs de Sepp Blatter, à l'époque président de la Fifa. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone
«J'ai toujours fait mon job de la meilleure manière possible», a déclaré Jérôme Valcke devant les juges du Tribunal arbitral du sport de Lausanne. (Mercredi 11 octobre 2017)

«J'ai toujours fait mon job de la meilleure manière possible», a déclaré Jérôme Valcke devant les juges du Tribunal arbitral du sport de Lausanne. (Mercredi 11 octobre 2017)

AFP
Jérome Valcke, ancien secrétaire général de la FIFA,se rendra  mercredi à Lausanne pour contester devant le Tribunal arbitral du sport sa suspension de dix ans.  (Mardi 10 octobre 2017)

Jérome Valcke, ancien secrétaire général de la FIFA,se rendra mercredi à Lausanne pour contester devant le Tribunal arbitral du sport sa suspension de dix ans. (Mardi 10 octobre 2017)

AFP

Le président démissionnaire de la FIFA, Joseph Blatter, plus seul que jamais, sera vendredi sous le feu des questions des journalistes, pour sa première prise de parole après l'éviction de son N.2, Jérôme Valcke, accusé de revente de billets au marché noir, énième scandale frappant l'instance.

A partir de 14h00, caméras et objectifs seront braqués sur le Valaisan qui, à cinq mois de la retraite, doit tenir le gouvernail d'une institution ballotée au gré des révélations et allégations plus sulfureuses les unes que les autres.

Le Suisse de 79 ans, qui aime à filer la métaphore du capitaine à la barre de son navire, doit simplement éviter que la FIFA ne parte désormais à la dérive.

L'onde de choc se propage

Car, après les arrestations fin mai de sept responsables du football mondial, accusés d'avoir touché des millions de dollars de pots-de-vin depuis des années, et les révélations de la «taupe» américaine du FBI Chuck Blazer, l'onde de choc se propage.

Avec la mise à l'écart de Valcke, secrétaire général de la FIFA soupçonné d'avoir touché des commissions sur la revente au marché noir de milliers de billets, c'est toute l'administration de la FIFA qui est ainsi montrée du doigt.

Livrés à la presse par Benny Alon, un ancien joueur professionnel israélien, les courriers électroniques du Français incriminé sont désormais en possession de la justice suisse. Même si une ombre demeure, car la FIFA avait indiqué dans la journée qu'elle consentirait à les fournir «si plusieurs conditions étaient réunies»...

Quelles sont ces «conditions» ? Ni la justice suisse ni la FIFA n'ont voulu les préciser. Sepp Blatter en dira peut-être plus lors de sa conférence de presse qui conclura un comité exécutif au cours duquel un point devait être fait sur les enquêtes en cours de la justice américaine et suisse. Vaste sujet.

Le feuilleton de l'élection se poursuit

Les 25 membres du comité exécutif, dont Michel Platini, un des vice-présidents de la FIFA et favori pour succéder à Sepp Blatter, devaient également avoir droit à un premier point d'étape sur le travail confié à la commission des réformes, dirigée par l'avocat suisse François Carrard.

Parmi les projets qui pourraient être soumis à l'approbation du congrès en février prochain figurent une limitation du cumul des mandats du président, un renforcement du contrôle de probité des membres du comité exécutif ou encore des mesures visant à limiter le poids des confédérations. Vendredi, des amendements au code d'éthique devraient également être approuvés.

Pendant ce temps, en coulisses, le feuilleton de l'élection du 26 février qui désignera un successeur à Sepp Blatter se poursuit. Jeudi après-midi, Zico, l'un des candidats déclarés a convoqué les journalistes dans un hôtel de Zurich pour détailler son programme. Mais l'ancien joueur vedette de la Seleçao a aussi confié qu'il n'avait pas encore ses cinq parrainages de fédérations pour concourir... La date limite des dépôts de candidatures officielles est le 26 octobre.

(AFP)

Votre opinion