Tensions – Conseil fédéral de sortie à Lucerne: Alain Berset menacé?
Publié

TensionsConseil fédéral de sortie à Lucerne: Alain Berset menacé?

Le Gouvernement a prévu de siéger à Lucerne ce mercredi. Les milieux anti-covid font planer le doute sur des actions visant Alain Berset. En attendant, l’idée du bon de 50 francs semble bel et bien abandonnée.

par
Eric Felley
Une manifestante contre les mesures Covid lors d’une manifestation à Berne à fin septembre porte un tract contre Alain Berset.

Une manifestante contre les mesures Covid lors d’une manifestation à Berne à fin septembre porte un tract contre Alain Berset.

AFP

Le Conseil fédéral tiendra sa séance hebdomadaire du mercredi «extra-muros», c’est-à-dire hors du Palais fédéral, plus précisément à Lucerne. Selon plusieurs médias alémaniques, les milieux anti-covid, qui sont nombreux dans la région, ont battu le rappel sur la messagerie Telegram pour troubler la quiétude de cette journée. Dans ces séances à l’extérieur, il est de coutume que les sept Sages se rendent au contact de la population pour serrer des mains et prendre des photos.

D’après les messages échangés, certaines personnes auraient la volonté de jeter soit des œufs, soit des pierres. Le conseiller fédéral le plus exposé est bien sûr Alain Berset en charge de la santé et du dossier Covid-19. FedPol, comme à son habitude, ne précise pas si des mesures de sécurité particulières seront prises pour protéger les conseillers fédéraux lors de ce déplacement, mais on peut penser que oui. La police lucernoise a communiqué qu’elle se préparait à «plusieurs scénarios possibles», en collaboration avec la police fédérale, mais qu’elle espérait surtout «une rencontre pacifique entre la population lucernoise et le Conseil fédéral».

Le bon de 50 francs abandonné

Le Conseil fédéral doit aussi annoncer aujourd’hui ce qu’il a retenu des mesures qu’il a mises en consultation, il y a deux semaines, pour relancer la vaccination. D’après les médias alémaniques, l’idée de récompenser un proche qui aurait incité une personne à se faire vacciner par un bon de 50 francs serait bel et bien abandonnée. Ce ne serait pas une surprise, car la quasi-totalité des cantons, qui devaient mettre en place cette mesure, ont donné un préavis négatif.

Le Conseil fédéral devrait retenir de ses propositions l’organisation d’une semaine nationale de vaccination au début du mois de novembre. Les équipes mobiles de vaccination et le déploiement de conseillers en vaccination pourraient aussi faire partie des idées retenues.

Votre opinion

615 commentaires