Pandémie - Conseil fédéral: des assouplissements plus larges que prévu?
Publié

PandémieConseil fédéral: des assouplissements plus larges que prévu?

Des levées de mesures de lutte contre le coronavirus seront annoncées cet après-midi. Certains cantons veulent plus que les propositions de Berne.

par
Renaud Michiels
Le Conseil fédéral doit annoncer cet après-midi les mesures qui devraient entrer en vigueur le 31 mai, soit lundi prochain.

Le Conseil fédéral doit annoncer cet après-midi les mesures qui devraient entrer en vigueur le 31 mai, soit lundi prochain.

AFP

Le Conseil fédéral va annoncer cet après-midi la prochaine étape des levées ou assouplissements de mesures de lutte contre la pandémie de coronavirus. Lors de la procédure de consultations, plusieurs cantons ont globalement approuvé les nouvelles règles qui devraient entrer en vigueur le 31 mai. Mais pour certains il faut aller plus vite et plus loin. Rappel des principales mesures prévues et des souhaits avancés par les trois cantons romands qui se sont exprimés.

Restaurants

Le Conseil fédéral a proposé une réouverture des salles de restaurant, avec 4 personnes maximum par table, enregistrement des coordonnées, obligation de consommer assis et «obligation de porter le masque, y compris à table dans les moments où rien n’est consommé». Bien mais insuffisant pour Vaud, qui demande un maximum de six personnes à table. Du côté de Fribourg c’est le port du masque à table hors consommation qui ne passe pas. Cette mesure «ne semble pas praticable», écrit le canton. D’autres comme Schaffhouse, l’Argovie, Saint-Gall, ou la Thurgovie ont également jugé cette mesure «irréalisable» ou «incompréhensible et impossible à imposer».

Télétravail

Selon les plans du Conseil fédéral, le télétravail ne serait plus obligatoire «pour les entreprises qui organisent des dépistages réguliers». Une condition qui a fait tiquer Fribourg comme Vaud. Fribourg souhaite que ces tests soient une recommandation, pas une obligation. Et le canton de Vaud estime que ce serait très compliqué pour les petites entreprises et veut donc une levée de l’obligation de télétravailler «sans que celle-ci soit systématiquement conditionnée à la réalisation des tests répétés.» Si le Conseil fédéral n’entend pas entrer en matière sur ce sujet, Vaud «demande expressément que les personnes vaccinées soient automatiquement libérées de l’obligation de se faire tester.»

Réunions privées

Pour les réunions privées, aucun assouplissement n’était prévu pour le 31 mai: 10 personnes à l’intérieur, 15 à l’extérieur. Mais le Conseil d’État vaudois souhaite un élargissement: 15 à l’intérieur et 30 dehors. Presque pareil du côté de Fribourg, qui propose 15 à l’intérieur et 20 à l’extérieur. Le Jura note de son côté «qu’il est extrêmement difficile de faire respecter la limite des 15 personnes pour les rassemblements privés à l’extérieur». Il souhaite donc que cette jauge passe à 30. Et ajoute regretter qu’il n’existe pas «d’allégements supplémentaires en matière de réunions privées pour les personnes vaccinées».

Ces trois cantons romands n’ont rien à redire sur d’autres mesures importantes comme les nouveaux plafonds pour le public: 100 personnes (à la place de 50) à l’intérieur et 300 (plutôt que 100) à l’extérieur. Ainsi que des salles qui pourraient être remplies à la moitié de leur capacité, au lieu d’un tiers. Ou encore la levée des quarantaines pour les personnes vaccinées.

Le Conseil fédéral entendra-t-il ces différents souhaits, qui ont également été émis par des cantons alémaniques? Et les assouplissements seront-ils donc plus larges que prévu? Réponse cet après-midi.

Votre opinion

182 commentaires