Conseil fédéral: les candidates abattent leurs dernières cartes à Lausanne

Publié

Succession SommarugaConseil fédéral: les candidates abattent leurs dernières cartes à Lausanne

Dans la course au Conseil fédéral, Élisabeth Baume-Schneider, Eva Herzog et Evi Allemann ont participé à une audition publique mardi soir à Lausanne.

par
Eric Felley
Evi Allemann, Eva Herzog et Élisabeth Baume-Schneider réunies mardi soir au Centre pluriculturel et social d’Ouchy à Lausanne

Evi Allemann, Eva Herzog et Élisabeth Baume-Schneider réunies mardi soir au Centre pluriculturel et social d’Ouchy à Lausanne

PS/DR

Dans deux semaines exactement, le 7 décembre, l’une de ces trois femmes du Parti socialiste suisse devrait accéder au Conseil fédéral. Mardi soir, elles étaient de passage à Lausanne pour se présenter devant la base du parti et quelques curieux. Ce fut l’occasion de faire connaissance d’abord avec Evi Allemann, 44 ans, ex-conseillère nationale, qui a rejoint le Gouvernement bernois en 2018. Celle-ci a motivé sa candidature par l’envie de prendre des responsabilités au niveau fédéral durant cette période de changement de la société: «Pour la protection du climat, le renforcement du pouvoir d’achat ou pour l’égalité».

Une première pour le Jura

Ensuite, la conseillère aux États jurassienne Élisabeth Baume-Schneider, 58 ans, a expliqué qu’elle s’était lancée dans la course à la suite de la proposition du parti d’ouvrir les candidatures à toutes les régions de Suisse. Elle veut s’engager au plus haut niveau dans «une époque forte en incertitudes, où la Suisse a le droit d’être représentée dans tous ses contrastes», faisant allusion au canton du Jura qu’elle pourrait représenter pour la première fois de l’histoire.

Retour dans un exécutif

Enfin la conseillère aux États bâloises, Eva Herzog, 60 ans, qui avait déjà été candidate en 2010 face à Simonetta Sommaruga, a précisé que ses ambitions étaient intactes dans une époque où les choses bougent rapidement. La Bâloise a été en charge des finances au Gouvernement de Bâle. Depuis trois ans, elle siège au Conseil des États et se verrait bien à nouveau travailler dans un exécutif, en l’occurrence le premier du pays, celui du Conseil fédéral.

Le choix du ticket samedi

Pour la suite, le PS annonce que de vendredi 25 novembre 2022, le Conseil de parti se réunira à Berne afin d’auditionner les trois candidates. Suite à cette audition, il pourra émettre une recommandation à l’intention du Groupe socialiste des Chambres fédérales. La nomination des candidates pour le ticket à l’intention de l’Assemblée fédérale sera faite le lendemain, samedi.

Ton opinion

56 commentaires