Hockey sur glace: Constance et consistance des Aigles
Publié

Hockey sur glaceConstance et consistance des Aigles

GE Servette a franchi la barre symbolique de la mi-championnat en gagnant sur la glace du leader.

par
Sport-Center

GE Servette a franchi la barre symbolique de la mi-championnat en gagnant sur la glace du leader et en s’installant sur le podium provisoire d’un classement encore décousu. Une soirée en deux temps au Hallenstadion qui raconte beaucoup de la forme actuelle des Aigles.

Une première moitié de match maîtrisée, pleine de consistance dans le jeu. Et une seconde partie, plus décousue par la force des choses (expulsion de Robert Mayer pour un coup donné avec le bloqueur), pleine de constance dans l’effort collectif. Il fallait bien cela pour aller chercher les trois points avec Stéphane Charlin, un gamin de 19 ans, dans la cage.

Les Aigles n'ont jamais paniqué

Consistance et constance, deux mots qui résument bien la situation des Aigles après 25 matches. Deux mots garants d’une certaine sérénité pour les 25 prochaines échéances. Deux mots qui cimentent un groupe qui prend un vrai plaisir à brouiller les cartes et les pronostics.

Une fois encore, tout semblait devoir aller de travers sur la glace du leader. Une ouverture du score concédée d’entrée de jeu, on a connu mieux pour lancer une soirée face à une telle équipe de Zurich. Les Lions évoluaient au grand complet, c’est suffisamment rare pour être signalé. Une fois encore, les Aigles n’ont jamais paniqué et sont revenus dans le match (deux buts de l’excellent Daniel Winnik) en appliquant leur propre jeu, sans se soucier de celui de l’adversaire.

C’est sans doute-là, la marque de fabrique d’un coach, Pat Emond, qui avoue ne pas trop se soucier des états d’âmes des autres et qui a bien assez à faire en gérant ceux de son groupe. Le Québécois a su donner de la substance à son équipe en faisant inlassablement tourner des lignes qu’il équilibre au mieux. Le résultat de cette politique, c’est que GE Servette se met en position de gagner des points lors de pratiquement chacune de ses sorties. Hormis deux couacs (à Bienne et à Zoug), les Aigles ont à chaque fois été en mesure d’engranger.

Les voilà donc en route pour la seconde moitié du chemin avec un bagage de 43 points. Un joli pécule qui doit beaucoup à la consistance et la constance dont Genève a fait preuve jusque-là.

Grégoire Surdez, Zurich

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion