Football - Constantin: «Dans une Ligue à 10, il n’y a pas de saison normale»
Publié

FootballConstantin: «Dans une Ligue à 10, il n’y a pas de saison normale»

Revenu de nulle part, Sion a trouvé les forces pour se sauver in-extremis. Son patron évoque la perspective du prochain championnat et ce que l’on peut en attendre.

par
Nicolas Jacquier
Comme à son habitude, Christian Constantin a suivi le match au pied de la tribune principale, à la hauteur des seize mètres de l’adversaire.

Comme à son habitude, Christian Constantin a suivi le match au pied de la tribune principale, à la hauteur des seize mètres de l’adversaire.

freshfocus

Dimanche après-midi, après une défaite contre Thoune (2-3) ne remettant pas en question l’appartenance de son club à la Super League, Christian Constantin ne s’est pas attardé au coup de sifflet final, préférant s’éclipser avant la fête improvisée qui devait réunir - à distance - les joueurs et les fans du FC Sion, regroupés sur l’esplanade de Tourbillon. Il a ensuite retrouvé ces mêmes joueurs à la Porte d’Octodure pour un ultime repas d’équipe avant les vacances.

«Tu ne te sauves pas avec des blablas. Quand il a fallu mettre leurs c… sur le terrain, ils l’ont fait»

Christian Constantin, président du FC Sion

Que leur a-t-il dit à cette occasion? «Je les ai remerciés d’avoir mené à bien cette opération sauvetage qui tient du miracle. On aurait pu très bien passer à la trappe. Les mecs ont fait montre d’une force morale admirable que tu ne vois pas partout. Il n’y a pas eu de pleurnicheries. Tu ne te sauves pas avec des blablas. Quand il a fallu mettre leurs c… sur le terrain, ils l’ont fait.»

«Bien sûr que j’aspirerais à avoir plus de tranquillité, mais je ne suis pas sûr qu’il faille s’occuper de foot pour la trouver»

Christian Constantin, président du FC Sion

Comment le boss du FC Sion voit-il la suite? N’aspirerait-il pas à vivre une saison enfin normale? «Dans une Ligue à 10, rétorque-t-il, il n’y a pas de saison normale. La bataille se situe à tous les étages. Si tu ne joues pas pour l’Europe, tu es obligatoirement concerné par la lutte pour le maintien. Le prochain exercice s’annonce horriblement compliqué. Chaque équipe, dans son histoire, a fait au moins une fois le titre. Cela promet d’être plus dur encore. Bien sûr qu’en théorie, j’aspirerais à avoir plus de tranquillité, mais je ne suis pas sûr qu’il faille s’occuper de foot pour la trouver.»

Deux dossiers prioritaires

Le contrat de Marco Walker, engagé à la mi-mars, s’arrêtait lundi soir. Après avoir réussi la mission qui lui avait été confiée, le technicien rencontrera son président cette semaine pour évoquer l’éventuelle poursuite de leur collaboration. «Jusqu’à dimanche, on s’était concentré exclusivement sur le maintien. Mais je suis conscient de ce qu’il a réussi.»

L’autre dossier prioritaire concerne Guillaume Hoarau. «Il est chaud pour refaire une saison», conclut CC, joint lors d’un déplacement professionnel au sud des Alpes.

Votre opinion