Football - Constantin: «On ne regarde pas la VAR comme le Téléjournal!»
Publié

FootballConstantin: «On ne regarde pas la VAR comme le Téléjournal!»

Après le scandale de Saint-Gall qui a lésé Servette, le boss du FC Sion, pénalisé précédemment, s’étonne de la manière avec laquelle la VAR est utilisée… ou non. Il évoque aussi le derby de dimanche.

par
Nicolas Jacquier
Pour Christian Constantin (ici lors du derby contrer Lausanne à la Tuilière), c’est la mauvaise utilisation de l’outil technologique et non la VAR elle-même qui pose problème.

Pour Christian Constantin (ici lors du derby contrer Lausanne à la Tuilière), c’est la mauvaise utilisation de l’outil technologique et non la VAR elle-même qui pose problème.

Pascal Muller/freshfocus

Au moment de leurs retrouvailles dominicales à l’enseigne du derby du Rhône (16h30), Servette et Sion partagent la même frustration. Avec le sentiment de s’être l’un et l’autre fait flouer lors de leur voyage respectif à Saint-Gall.

Avant les «grenat», pénalisés par l’aveuglement de M. Piccolo lors de la dernière journée, les Valaisans avaient été privés le 21 août d’un penalty flagrant lorsque Lüchinger avait couché Stojilkovic (50e). Curieusement pourtant, ni l’arbitre ni les experts de la VAR n’avaient daigné broncher.

«La vérité, c’est que les Romands sont toujours désavantagés (…) Un arbitre ne siffle pas la même chose le FC Bâle ou un club romand»

Christian Constantin, président du FC Sion

«Servette a vécu à Saint-Gall ce que l’on avait précédemment vécu là-bas, reconnaît Christian Constantin. J’ai encore la lettre de la Ligue qui s’excuse platement, mais cela ne nous rend aucun point. La vérité, c’est que les Romands sont toujours désavantagés. Tant que l’on ne sera pas plus nombreux, cela restera ainsi. Un arbitre ne siffle pas la même chose le FC Bâle ou un club romand

Pour le patron du FC Sion, c’est surtout l’utilisation de la VAR qui pose problème, jusqu’à provoquer l’incompréhension. «On ne doit pas regarder la VAR comme on regarde le Téléjournal, avachi dans son canapé. Cela demande un minimum de concentration et de courage. Quand la preuve existe par l’image, il faut siffler, point barre.»

Genève, plus grande ville du Valais

En son temps, CC avait plaidé en vain le recours à des arbitres étrangers. «L’UEFA ne va pas nous envoyer ses meilleurs arbitres en Suisse.»

«A l’époque, les Valaisans étaient les serviteurs des Genevois. Genève était la plus grande ville du Valais, on y envoyait notre main-d'œuvre»

Christian Constantin, président du FC Sion

Si les ServetteSion d’antan ont perdu désormais de leur saveur, le rendez-vous demeure une date incontournable dans le calendrier. «A l’époque, reprend notre interlocuteur, les Valaisans étaient les serviteurs des Genevois. Genève était la plus grande ville du Valais, on y envoyait notre main-d'œuvre. Avant la construction de l’autoroute, il fallait plus de 3 heures pour relier les deux villes. Jouer contre Servette dans les années 60 ou 70, c’était comme se mesurer au PSG aujourd’hui.»

À la Praille, Sion reste sur un spectaculaire succès, obtenu le 22 avril dernier (5-3). Cette saison, Servette avait remporté la première manche en s’imposant 2-1 à Tourbillon lors de la première journée du championnat.

Avec le meilleur arbitre

Après le cafouillage du Kybunpark et les sinistres atermoiements de M. Piccolo, on guettait avec impatience le nom du directeur de jeu appelé à siffler le deuxième derby du Rhône de la saison. Le verdict est tombé: on retrouvera dans le rond central de la Praille M. Sandro Schärer, communément considéré comme le meilleur arbitre du pays.

A 33 ans, le Zurichois, qui avait récemment dirigé Bruges - PSG en phase de poule de la Ligue des champions (1-1), était ce mercredi soir à Saint-Péterbourg pour Zenith – Juventus (0-1). N’ayant encore arbitré ni Servette ni Sion cette saison, Sandro Schärer sera assisté par Lionel Tschudi à la VAR.

Luca Piccolo suspendu

Il était aussi intéressant de voir ce qu’il allait advenir du duo Luca Piccolo et Urs Schnyder (VAR), encore associés à Saint-Gall voici quelques jours. Alors que les responsables de l’arbitrage helvétiques avaient initialement désigné les deux hommes pour arbitrer ce même dimanche Lucerne - Saint-Gall en se contentant d’inverser les rôles, M. Piccolo s’est ensuite vu retirer de la fonction d’assistant technique à la VAR auquel il avait été promu.

Déplacé dans un deuxième temps à... Bâle-Lugano sur le site de la Swiss Football League pour y occuper la même fonction, l’arbitre du scandale a finalement été mis à pied et temporairement écarté, au moins jusqu’à la pause hivernale, pour ce qui concerne sa présence dans l’élite. D’ici à Noël, M. Piccolo ira parfaire ses gammes en Challenge League, voire en-dessous. C’était bien là le minimum que l’on était en droit d’attendre.

Sandro Schärer a été désigné pour diriger le match Servette – Sion, dimanche.

Sandro Schärer a été désigné pour diriger le match Servette – Sion, dimanche.

Marc Schumacher/freshfocus

Votre opinion