Football: Constantin: «Paolo est mon coach et le restera»
Publié

FootballConstantin: «Paolo est mon coach et le restera»

Malgré des résultats décevants, le boss du FC Sion maintient sa totale confiance envers son nouveau coach.

par
Sport-Center
Paolo Tramezzani espère fêter jeudi soir contre Lucerne sa première victoire depuis son retour sur le banc de Tourbillon. Une victoire qui serait aussi la première du club valaisan en 2020...

Paolo Tramezzani espère fêter jeudi soir contre Lucerne sa première victoire depuis son retour sur le banc de Tourbillon. Une victoire qui serait aussi la première du club valaisan en 2020...

Keystone

A Bâle, dimanche, le plan de jeu de Paolo Tramezzani - «carotter» un point en dressant un bunker devant la cage valaisanne – a idéalement fonctionné pendant 85 minutes. Mais il n’aura au final servi à rien puisque Sion a fini par craquer (2-0), donnant tort à l’option ultra-défensive prônée par le successeur de Ricardo Dionisio en Valais.

Avec une seule unité sur neuf possibles, voilà qui est très loin du compte quand on doit lutter pour sa survie en Super League. Ces comptes, Christian Constantin les a forcément faits et ils sont donc négatifs. Avec un constat qui n'a pas changé. «On est toujours dans un rythme catastrophique. Avec l’enchaînement des matches et ce que je vois des autres équipes aussi, on sera dans la m… jusqu’à la fin.»

Le président du FC Sion a cependant apprécié l’état d’esprit du groupe, la solidarité qui s’en dégage depuis peu. «Ce qui va déjà mieux, confirme-t-il, c’est l’envie des gars. A Bâle, ils ont beaucoup lutté, avec courage. Contre Servette, on s’était loupé avec cette histoire de penalty raté en début de partie. Il faut maintenant traduire cet engagement en points, en étant plus concret au niveau de la finition.»

Un calendrier gratiné

En dépit de ce faux départ, la position du coach n’est pas menacée et ne devrait pas l’être dans les semaines à venir à écouter son employeur. «Paolo (ndlr: Tramezzani) est mon coach et le restera jusqu’à la fin, reprend Constantin. La question du coach n’est absolument pas un thème de discussion. Certes, les résultats n’ont pas encore suivi mais il a les choses en main.»

A la décharge de Tramezzani, Sion s’est coltiné un calendrier compliqué, avec les réceptions de Saint-Gall et Servette et un déplacement à Bâle. Quasi identique, la suite immédiate, avec dans l’ordre Lucerne (ce jeudi), Saint-Gall et Bâle, ne s’annonce toutefois pas moins périlleuse.

Et si Paolo Tramezzani lâchait un tant soit peu la bride à ses joueurs?

Nicolas Jacquier

Votre opinion