Football - Constantin-Zeidler: mais qu’avaient-ils tant à se raconter?
Publié

FootballConstantin-Zeidler: mais qu’avaient-ils tant à se raconter?

Le boss du FC Sion et son ancien coach, aujourd’hui à Saint-Gall, se sont longuement entretenus samedi soir à Tourbillon avant le coup d’envoi. Le premier dévoile le contenu de leur discussion amicale…

par
Nicolas Jacquier
Alors que les deux équipes s’échauffaient samedi à Tourbillon, Christian Constantin et Peter Zeidler semblaient refaire le monde au bord du terrain.

Alors que les deux équipes s’échauffaient samedi à Tourbillon, Christian Constantin et Peter Zeidler semblaient refaire le monde au bord du terrain.

NJR

La Super League helvétique est une grande famille dans laquelle tout le monde se connaît. Alors on se croise, on se salue, on se retrouve ou l’on s’évite chaque week-end. «Bonjour, bonjour», cela ne dépasse pas le cadre des civilités usuelles, avec des retrouvailles qui ne s’éternisent habituellement pas.

Samedi soir à Tourbillon, alors que les deux équipes s’échauffaient, on a pourtant assisté à une scène plutôt inhabituelle, mettant en scène Christian Constantin, président du FC Sion, et Peter Zeidler, entraîneur du FC Saint-Gall après l’avoir été à Tourbillon voici plus de quatre ans. Réunis au bord du terrain, les deux hommes devaient longuement discuter comme de vieux amis refaisant le monde.

Mais quel était plus précisément l’objet de leurs discussions enflammées? Qu’est-ce que le boss valaisan pouvait bien glisser à son ancien coach et réciproquement? Constantin lève une partie du voile: «On a surtout parlé de la difficulté à convertir les occasions quand elles sont là, explique-t-il. Dans ce championnat, on voit que les équipes se tiennent au niveau du jeu. La différence intervient souvent au niveau des buteurs. Bâle peut compter sur l’efficacité de Cabral, Zurich sur celle de Ceesay

«Il y a quand même l’amitié du monde du foot. Seuls Stielike et Gress n’aimeraient sans doute pas «batoiller» avec moi»

Christian Constantin, président du FC Sion

Le patron du FC Sion l’avoue: il a conservé d’excellents contacts avec la majorité des entraîneurs avec lesquels il a fini par se séparer, parfois rapidement. «Il y a quand même l’amitié du monde du foot, reprend-il. Je parle volontiers avec tout le monde. Seuls Stielike et Gress n’aimeraient sans doute pas «batoiller» avec moi! Zeidler n’est pas un garçon stupide. Il sait que je lui ai lancé sa carrière d’entraîneur alors qu’il sortait de nulle part. On a de bons rapports.»

Constantin, Zeidler: comme on se retrouve…

Constantin, Zeidler: comme on se retrouve…

NJR

Entre l’été 2016 qui l’avait vu succéder à Didier Tholot, et avril 2017 où il avait été remplacé par Sébastien Fournier, Peter Zeidler avait dirigé à 28 reprises le FC Sion (1,93 point de moyenne). Le recul aidant, CC ne regrette-t-il pas d’avoir choisi de s’en séparer quelques semaines avant la finale de la Coupe (ndlr: perdue 3-0 contre Bâle à Genève)?

«J’espère être moins emmerdé par la relégation que lors des trois dernières saisons»

Christian Constantin, président du FC Sion

«Je regrette surtout que lors du deuxième tour, Peter n’ait pas effectué le même travail et obtenu les mêmes résultats que lors de la première partie de saison avant Noël.» Rideau.

Grâce à sa victoire 3-1 contre Saint-Gall, la première fêtée à domicile par Paolo Tramezzani depuis son retour sur le banc valaisan, Sion peut espérer lorgner vers le haut du classement. «J’espère être moins emmerdé par la relégation que lors des trois dernières saisons, conclut son président. Si l’on fait nos points, on devrait moins transpirer!»

Dans le cadre de la 16e journée, Sion se déplacera dimanche au Tessin pour y affronter Lugano, l’une des équipes en forme de ce début d’hiver.






Votre opinion