20.06.2020 à 20:39

FootballContre Saint-Gall, Sion n’a pas vraiment existé

Au terme d’un match dominé par les visiteurs, le club valaisan s’est incliné 2-1. Tramezzani a raté son retour.

Tramezzani et les Sédunois ont raté leur rentrée.

Tramezzani et les Sédunois ont raté leur rentrée.

Keystone

D’un FC Sion à l’autre, d’un entraîneur à l’autre, d’une équipe d’avant la pandémie à une formation post-Covid, la marche du temps liée au brassage des hommes propose en Valais un étonnant jeu des différences. On y trouve aussi ce qui semble ne jamais devoir changer. Pour sa seconde intronisation sur le banc valaisan, Paolo Tramezzani, dont le premier passage en 2017 (12 matches de championnat) s’était soldé par un cuisant échec, n’a pourtant pas opéré de révolution de palais dans ses lignes au coup d’envoi.

Derrière Fickentscher, préféré à Mitryushkin et retrouvant par là même le brassard de capitaine qu’il portait déjà en l’absence de Kouassi avant ces quasis quatre mois de pause forcée, l’Italien a misé sur un onze de départ assez «classique», sans surprise de nature à laisser au sol les avions de chasse constituant l’escadrille saint-galloise.

Première période à sens unique

Que dire de la première période sinon qu’elle a déjà été à sens unique, dominée par les visiteurs. Saint-Gall, qui devait se présenter avec ses deux Genevois Rüfli et Guillemenot, a joué, combinant parfois joliment dans les petits espaces, et Sion quasi exclusivement défendu, non sans un certain courage. Le plan de Tramezzani était clair – résister pour mieux exploser vers l’avant – mais ses joueurs n’ont jamais réussi à faire bon usage des quelques ballons de contre qu’ils se sont ménagés.

Les protégés de Peter Zeidler ont ouvert le score sur une action de grande classe: accélération de Hefti qui échappe à Ndoye pour décaler Demirovic dont le centre était magnifiquement – mais trop facilement – repris par Itten. Excepté une tête désespérée de Kasami trop enlevée (36e), Sion n’a jamais vraiment inquiété Zigi, excepté dans les arrêts de jeu de la première mi-temps lorsque ses joueurs réclamèrent un penalty (faute sur Luan). Plaisantes à suivre, les 45 minutes avaient alors essentiellement valu par la jouerie saint-galloise, les Valaisans, occupés à ne pas trop subir, manquant cruellement d’idées et d’allant offensif.

Merci Fickentscher

Maintenu dans le match grâce à la détente de Fickentscher (46e, coup-franc de Demirovic), Sion allait encaisser le 0-2 suite à un centre parfait d’Hefti que le capitaine déposa sur la tête d’Itten (53e). Seul Valaisan à surnager, Fickentscher se faisait ensuite l’auteur d’une manchette sensationnelle en allant chercher un ballon de Quintilla qui se dirigeait vers la lucarne.

Totalement dépassé et courant après un ballon insaisissable, le club de Tourbillon n’a fait qu’afficher ses errances. Plutôt inquiétant dans l’optique d’une opération maintien mal partie. Alors que Tramezzani avait insisté sur la notion de grinta, on n’a rien vu au niveau du caractère présenté sinon l’absence d’un état d’esprit prêt à inverser le destin.

Même si Kasami a pu réduire le score sur penalty, Sion a manqué sa reprise, le voici qui a le feu aux fesses. Et accessoirement Xamax aussi.

Nicolas Jacquier, Sion

----------

Sion – Saint-Gall 1-2 (0-1)

Tourbillon, 75 spectateurs (huis clos élargi). Arbitre : M. Piccolo.

Buts: 20e Itten 0-1, 53e Itten 0-2, 92e Kasami (penalty) 1-2.

Sion: Fickentscher ; Bamert, Abdellaoui, J. Ruiz ; Ndoye ; Maceiras (70e Cavaré), Kasami, Grgic (70e Baltazar), Facchinetti ; Luan (59e Itaitinga), Lenjani (70e Stojilkovic). Entraîneur : P. Tramezzani.

Saint-Gall: Zigi ; Hefti, Stergiou, Fazliji, Rüfli (75e Alves) ; Görtler, Quintilla, Guillemenot (70e Ribeiro), V. Ruiz (87e Staubli); Itten, Demirovic (70e Bakayoko). Entraîneur : P. Zeidler.

Notes: Sion sans Raphael, Andersson, Zock, Toma, Fortune, Adao (blessés), ni Serey Die (pas qualifié). Saint-Gall sans Letard, Lüchinger, Muheim, Ajeti, Gonzalez, Babic (blessés).

Avertissements: 28e Fazliji, 32e Görtler, 33e Ndoye, 38e J. Ruiz, 46e Itten, 78e Kasami, 87e Cavaré.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!