Publié

ConsommationCoop copie les glaces culte de la Migros

Le géant du commerce du détail propose désormais des bâtonnets de glace qui ressemblent étrangement à ceux de son concurrent.

par
Christine Talos
Les nouveaux emballages des bâtonnets de glace de la Coop.

Les nouveaux emballages des bâtonnets de glace de la Coop.

Doris Fanconi (Tages-Anzeiger)

Peu de produits de la Migros ont autant atteint un statut emblématique que les bâtonnets de glace à la vanille au célèbre emballage orné d'un phoque, ou ceux au chocolat avec leur petit ours ou encore ceux à la fraise avec leur singe. Des glaces au packaging rétro qui existent depuis plus de 40 ans et qui ont désormais de la concurrence. En effet, la Coop a redessiné les emballages de ses propres bâtonnets et ceux-ci ressemblent étrangement à ceux de son concurrent, remarque le Tages-Anzeiger mardi.

Les célèbres bâtons à la vanille de la Migros

Le quotidien alémanique souligne qu'au lieu d'un phoque, d'un ours et d'un singe, c'est désormais un oiseau, un lion et un hippopotame qui identifient les saveurs vanille, fraise et chocolat des bâtonnets Coop, qui s'est clairement inspiré du design réalisé par le graphiste zurichois Hans Uster pour la Migros en 1975. S'il subsiste quand même quelques différences, les similitudes du packaging l'emportent, estime le Tagi.

Plaire aux petits

Le porte-parole de la Coop, Urs Meier, explique ce changement. Auparavant, note-t-il, «nos emballages montraient clairement et simplement le produit. Mais nous avons révisé il y a peu l'emballage de nos bâtonnets et avons choisi ce look rétro et ludique pour attirer davantage les jeunes consommateurs.»

La Migros n'a pas manqué de remarquer ce nouveau design mais ne s'inquiète pas trop. «Les clients peuvent choisir d'opter pour notre produit culte ou pour une copie maladroite de la Coop», note sa porte-parole Martina Bosshard. Qui rappelle que ce n'est pas la première fois que Coop copie une marque de la Migros.

Bâtons de céréales aussi

En effet, les deux géants oranges se battent depuis plus d'un an autour des bâtons de céréales cette fois. En relookant ses produits existants, Coop voulait les vendre sous la marque «country». Un nom jugé un peu trop proche du terme «farmer» utilisé par la Migros. Et le tribunal de commerce du canton d'Argovie vient de donner raison à cette dernière en estimant qu'il y avait un risque de confusion, explique le Tages-Anzeiger.

Le quotidien rappelle aussi que la Migros était intervenue après la commercialisation d'un thé froid par Lidl, un thé froid qui ressemblait trop à sa propre marque.

Un comble ou presque puisque le géant orange est connu pour copier lui-même les marques de ses concurrents, rappelle le Tagi. Qui cite en exemple les boules de chocolat Adoro, copie des boules Lindor, ou le Eimalzin, soit la version Migros de l'Ovomaltine, ou encore le café Zaun, copie du café Hag. Une liste loin d'être exhaustive...

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!