Suisse: Coopération internationale pas amputée
Publié

SuisseCoopération internationale pas amputée

L'aide au développement ne pâtira finalement pas des mesures d'économies voulues par Berne.

Le programme de stabilisation 2017-2019 est en discussion au Conseil national, mardi.

Le programme de stabilisation 2017-2019 est en discussion au Conseil national, mardi.

Keystone

L'aide au développement ne fera pas excessivement les frais du programme de stabilisation. Par 94 voix contre 89, le National a refusé mardi de couper 100 millions de francs supplémentaires dans la coopération internationale en 2018 et en 2019.

La majorité, comme le Conseil des Etats, s'en est tenue aux économies préconisées par le Conseil fédéral. L'aide internationale devrait ainsi se passer de 143 millions en 2017, de 201 millions en 2018 puis de 243 millions en 2019. En allant plus loin, on s'éloignerait encore davantage de l'objectif d'affecter 0,5% du revenu national brut affectée à la coopération, ont critiqué plusieurs orateurs.

Divergences d'opinion

Les moyens affectés à la coopération internationale ne cessent d'augmenter, a critiqué en vain Albert Vitali (PLR/LU). L'UDC voulait quant à elle raboter jusqu'à 500,5 millions en 2018 et de 523,4 millions en 2019. Le Nidwaldien Peter Keller a dénoncé des millions dépensés à l'étranger pour des programmes «idéologiques» et «inutiles» alors que les moyens manquent en Suisse.

La droite lutte contre la hausse des coûts de l'asile mais, en supprimant l'aide sur place, elle refuse de combattre le problème à la source, lancé Philipp Hadorn (PS/SO). La gauche ne voulait pas entendre parler du tout d'économies et proposait de supprimer les coupes prévues par le Conseil fédéral.

Intégration

Contrairement au Conseil des Etats, le National a en revanche accepté par 104 voix contre 80 de tailler jusqu'à 11,4 millions dans les programmes d'intégration des migrants comme le proposait le Conseil fédéral. On ne fait que reporter les coûts sur les cantons qui verront l'aide sociale exploser, a critiqué en vain Roberto Schmidt (PDC/VS).

Les députés ont refusé par 95 voix contre 89 de couper deux millions de plus pendant les trois ans dans l'offre à l'étranger de la SSR, comme Swissinfo. La proposition de renoncer à 300'000 d'économies prévues pour l'expédition de la revue des Suisses de l'étranger a quant à elle été acceptée par 93 voix contre 91.

Personnel

La majorité de droite s'était imposée plus tôt dans la matinée. Par 106 voix contre 81 et contrairement au Conseil des Etats, le National a décidé que l'administration fédérale devrait renoncer à 100 millions de francs de plus en 2018 et en 2019.

Le Confédération devrait ainsi raboter 132,2 millions en 2017, 243 millions en 2018, puis 250 millions en 2019 dans le personnel, les charges, les services et les investissements. Mais, comme la Chambre des cantons, la majorité s'oppose aux fermetures de postes de douanes prévues (coupes de quelque 5,5 millions par an), a affirmé Hans-Ulrich Bigler (PLR/ZH) au nom de la commission.

Le ministre des finances Ueli Maurer s'est opposé pour la forme à cette proposition, tout en précisant que le Conseil fédéral reviendra avec des coupes assorties à des suppressions de prestations

La Chambre du peuple a en revanche refusé, par 157 voix contre 26, de biffer la disposition permettant une participation à hauteur de 50% de la Confédération au financement des rentes vieillesse transitoires du personnel. L'UDC y a finalement renoncé.

Les débats se poursuivent.

(ats)

Votre opinion