Football: Coquelicot: Anglais et Ecossais ont défié la FIFA

Publié

FootballCoquelicot: Anglais et Ecossais ont défié la FIFA

Les deux nations, opposées vendredi lors des qualifications pour le Mondial 2018, ont commémoré les soldats morts au combat. Elles pourraient être sanctionnées par la FIFA.

par
S.Vu
1 / 5
Wayne Rooney et ses coéquipiers ont porté le coquelicot en hommage aux soldats décédés au combat lors de la Première guerre mondiale.

Wayne Rooney et ses coéquipiers ont porté le coquelicot en hommage aux soldats décédés au combat lors de la Première guerre mondiale.

Keystone
Wayne Rooney et ses coéquipiers ont porté le coquelicot en hommage aux soldats décédés au combat  lors de la Première guerre mondiale.

Wayne Rooney et ses coéquipiers ont porté le coquelicot en hommage aux soldats décédés au combat lors de la Première guerre mondiale.

Keystone
Gareth Southgate, sélectionneur de l'Angleterre, avait prévu qu'il ne céderait pas.

Gareth Southgate, sélectionneur de l'Angleterre, avait prévu qu'il ne céderait pas.

Reuters

Les Anglais et les Ecossais ne se sont pas dégonflés face aux menaces de sanction de la part de la FIFA. Vendredi à Wembley, ils ont tous porté un brassard noir sur lequel était cousu un coquelicot en l'honneur des soldats tombés au combat.

Cette rencontre des qualifications pour le Mondial 2018, organisée le 11 novembre, date de l'Armistice mettant fin à la Première guerre mondiale, avait déjà fait couler beaucoup d'encre avant le premier coup de sifflet. La FIFA avait signifié à l'Angleterre qu'elle ne tolérait pas de symboles «politiques, religieux ou commerciaux» sur les terrains de football.

L'Irlande du Nord et le Pays de Galles n'ont pas porté le coquelicot

Malgré cette remise à l'ordre, les deux équipes ont arboré fièrement le «poppy» vendredi soir. Une décision qui pourrait avoir des conséquences comptables pour l'Angleterre et l'Ecosse.

Par l'intermédiaire de son porte-parole, la FIFA a précisé vendredi que son administration «a seulement fourni des informations à quatre fédérations britanniques, sans porter de jugement sur leur demande, donc la perception selon laquelle la FIFA a "interdit" quelque chose est une distorsion des faits.»

A noter que l'Irlande du Nord et le Pays de Galles n'ont pas porté de coquelicot pour ne pas prendre le risque d'éventuelles sanctions.

Ton opinion