14.12.2019 à 07:12

Corinne Suter: «J'ai appris à être moins dure envers moi-même»

Ski alpin

La Schwytzoise est dans la forme de sa vie. Nominée comme Sportive suisse de l'année, elle se rapproche d'un premier succès.

par
Sport-Center
Dimanche passé à Lake Louise, la Suissesse a signé son premier podium de Coupe du monde en Super-G.

Dimanche passé à Lake Louise, la Suissesse a signé son premier podium de Coupe du monde en Super-G.

Keystone

Dans l'aire d'arrivée de la deuxième descente de Lake Louise, samedi passé, Corinne Suter hoche la tête. Une année plus tôt, la Schwytzoise aurait probablement signé pour cette cinquième place.

Mais depuis ses deux médailles aux Championnats du monde d'Are (bronze en Super-G et argent en descente), la spécialiste de vitesse est en état de grâce. Sur les six épreuves de vitesse qui se sont déroulées depuis son double exploit suédois, la skieuse de 25 ans est montée quatre fois sur le podium. Et elle compte bien poursuivre sa série samedi à St-Moritz.

Corinne, vous êtes la nouvelle cheffe de file de la vitesse helvétique. Comment vous sentez-vous dans ce nouveau rôle?

Très honnêtement, je ne ressens pas vraiment le fait que je suis devenue une sorte de leader de l’équipe de Suisse. Je n’ai pas modifié ma manière de travailler. Au sein de notre team, rien n’a changé non plus. Il y a une très bonne ambiance entre nous. Et nous nous poussons toutes vers le haut.

Vous ne ressentez pas une pression particulière?

Pas au sein de l’équipe. Elle vient plus des gens qui ont forcément des attentes. Et bien évidemment de moi-même. Mais j’ai aussi appris à gérer tout cela.

Qu’est-ce qui a changé depuis les deux médailles mondiales à Are?

Il y a un réel engouement. Les gens viennent me parler dans la rue chez moi. Tout le monde s’est soudainement intéressé au ski alpin. Ça me touche beaucoup et me donne de la motivation.

Ces médailles ont-elles contribué à vous libérer?

Elles m’ont clairement rendu plus détendue. Et ont relâché une certaine pression aussi. Avant le départ, je sais exactement ce dont j’ai besoin, ce qui me fait du bien. J’arrive plus facilement à me concentrer sur moi-même et à oublier l’environnement autour. J’ai aussi appris à être moins dure envers moi-même. Avant, je pouvais me montrer terrible après une contre-performance.

Vous avez réalisé votre premier podium en Super-G dimanche passé à Lake Louise. Avez-vous désormais encore plus confiance en vos capacités?

Oui. Ce podium a été la confirmation que le travail de cet été n’a pas été vain. C’était un gros soulagement.

Vous êtes en pleine confiance. C’est ce qui a motivé votre choix de vous aligner lors du slalom parallèle de dimanche?

C’est surtout que j’aimerais participer au géant de Courchevel mardi. Donc ça me donne une bonne opportunité de travailler ma technique.

Vous êtes nominée aux «Sports Awards» dimanche. Un gros résultat samedi vous permettrait de donner envie au public suisse de voter pour vous…

C'est vrai. (Elle sourit) Le fait d’être nominée aux «Sports Awards» est déjà une immense fierté. Cela signifie énormément pour moi. Malheureusement, je ne pourrai pas être présente physiquement à Zurich, mais je serai en direct depuis l’hôtel, ici à St-Moritz.

Que vous reste-t-il à faire pour vous améliorer encore?

Je dois encore emmagasiner de la confiance en moi. Car je suis encore parfois submergée par des doutes.

Êtes-vous prêtes pour un premier succès?

(Elle éclate de rire) Oui ! Je l’étais déjà à Lake Louise (ndlr: elle était en tête lors de la première descente avant que la surprenante Ester Ledecka ne la devance de justesse). Mais je suis prête!

Sylvain Bolt, St-Moritz

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!