30.05.2020 à 19:53

Corminboeuf : «Je ne suis peut-être pas assez tordu»

Football

L’ancien international helvétique peine à trouver un nouveau défi sportif. Pour mettre toutes les chances de son côté, il s’est mis en scène sur les réseaux sociaux.

par
Sport-Center
Après avoir notamment entraîné le FC La Chaux-de-Fonds et le Stade Payerne, Joël Corminboeuf se cherche un nouveau challenge sportif.

Après avoir notamment entraîné le FC La Chaux-de-Fonds et le Stade Payerne, Joël Corminboeuf se cherche un nouveau challenge sportif.

«J’ai quand même envie d’un nouveau défi, ça me titille à nouveau…» A 56 ans, Joël Corminboeuf se verrait bien reprendre une Promotion League ambitieuse, voire un club de Challenge League sinon mieux. Et pour mieux se vendre, l’ancien grand gardien de NE Xamax, Zurich, Strasbourg et de l’équipe de Suisse, qui n’a jamais eu de manager tout au long de sa carrière, s’est lui-même mis en scène sur les réseaux sociaux.

Ce qu’il a fait par le biais d’une vidéo de quelques deux minutes et demi qu’il a publiée sur son compte Facebook, vidéo dans laquelle sont retracées ses principales étapes sportives. «Cela a suscité pas mal de réactions, notamment en Alsace, mais encore aucune proposition concrète en dépit de quelques échanges…»

Employé dans l’entreprise familiale de ferblanterie et sanitaire à Domdidier, le Fribourgeois ne désespère pas. «Les places sont peu nombreuses, beaucoup de coaches sont en demande d’un nouveau challenge et la crise actuelle n’arrange rien…»

Alors qu’il pensait avoir tout vu sur le banc du FC La Chaux-de-Fonds lors de l’exercice 2018-2019, Corminboeuf allait toutefois encore déchanter la saison dernière sur le banc du Stade Payerne (2e ligue interrégionale), qu’il avait dû quitter à la fin septembre déjà alors que le projet, pourtant séduisant sur le papier, s’annonçait pourtant bien.

«Dans le foot amateur, rien n’est respecté, et surtout pas la parole donnée»

L’intéressé reconnaît avoir très mal vécu sa mise à l’écart, intervenue dès la 8e journée. «Cela m’a plus que refroidi, concède-t-il. J’ai pris une sacrée baffe. On ne m’y reprendra pas à deux fois. Si le football, c’est cela, alors non merci! Chez les pros, j’ai bâti toute ma carrière sur la confiance, une simple poignée de mains faisant même souvent office de contrat. Or je m’aperçois que dans le foot amateur, rien n’est respecté, et surtout pas la parole donnée. Par contre, pour ce qui est des beaux discours…»

Fidèle à ses idées et doté d’un caractère entier, Joël Corminboeuf n’entend pas changer pour surfer sur l’écume de la bienséance guindée. «Je ne suis pas du genre à aller marcher sur les plates-bandes de quelqu’un d’autre. Je ne suis peut-être pas assez tordu, sans doute trop droit. C’est ma personnalité, c’est sûrement à la fois un avantage et un défaut. Mais vous ne me verrez jamais faire la girouette…»

Voilà qui lui a sans doute déjà fermé quelques portes. Mais d’autres pourraient s’ouvrir à la suite de son appel sur les réseaux sociaux.

Ancien entraîneur des gardiens des différents sélections nationales («des M15 au M21, je les ai tous vu passer», souligne-t-il), l’ancien portier de la Maladière et de la Meinau est convaincu d’une chose : il ne souhaite pas replonger dans le même bain. «Entraîner les seuls gardiens, ça ne m’intéresse plus du tout. Dès que le match commence, vous n’avez plus aucune influence sur l’équipe…»

Reverra-t-on bientôt Joël Corminboeuf sur un banc? Ils sont nombreux à l’espérer tant sa personnalité manque au football helvétique.

N.JR

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!