Actualisé 02.06.2020 à 12:59

Coronavirus: la loi qui interdit le sexe à certains couples

Londres

Les relations sexuelles entre deux personnes qui ne vivent pas sous le même toit sont interdites dans le Royaume-Uni.

par
lematin.ch
De nouvelles normes de lutte contre l'épidémie touchent directement l'intimité de couples britanniques.

De nouvelles normes de lutte contre l'épidémie touchent directement l'intimité de couples britanniques.

iStock

Le Royaume-Uni a adopté lundi de nouvelles règles dans sa lutte contre l’épidémie de coronavirus. L’une d’elles interdit tout rassemblement dans un lieu fermé pour deux personnes ou davantage qui entreprennent des activités l’une avec l’autre. Résultat, titre «The Independent», toute activité sexuelle est désormais illégale à l’intérieur pour les couples qui ne vivent pas sous le même toit.

La nouvelle loi est en effet claire: «Il y a un rassemblement lorsque deux personnes ou plus sont présentes ensemble au même endroit afin de s'engager dans n'importe quelle forme d'interaction sociale l'une avec l'autre, ou d'entreprendre toute autre activité l'une avec l'autre.»

Amende de 100 livres

Ces rassemblements sont interdits dès deux personnes en intérieur. Et pour plus de six personnes en extérieur. Des amoureux qui ne vivent pas ensemble peuvent donc se retrouver dehors. Mais, là, évidemment, pas de sexe non plus. «Les personnes qui ont des relations sexuelles à l'extérieur peuvent être punies en vertu des lois préexistantes», par exemple pour attentat à la pudeur, rappelle «The Independent».

Les médias britanniques précisent qu’une amende de 100 livres est prévue pour non respect de la nouvelle norme. Mais son application reste incertaine car la police ne va certainement pas inspecter les domiciles privés pour savoir qui couche avec qui… Les policiers ne pourront pénétrer dans les domiciles «que s'ils soupçonnent une activité criminelle grave», explique d'ailleurs un porte-parole du cabinet du premier ministre à «Metro».

Pas une «excuse raisonnable»

Des rassemblements en intérieur de deux personnes ou plus peuvent être autorisés en cas d’«excuse raisonnable». Une relation sexuelle n’en fait pas partie. Mais c’est le cas pour des enfants qui retrouveraient leurs parents séparés ou pour un enterrement, par exemple.

Des voix s’élèvent cependant déjà pour une exception pour les couples qui ne vivent pas ensemble. «Il s'agit d'une restriction importante de nos droits à la vie privée et à la vie familiale, même si elle peut être justifiée par la gravité du risque pour la santé publique», commente dans «The Independent» Adam Wagner, un avocat spécialisé dans les droits de l'homme. «Mais cela affectera plusieurs milliers de personnes et le gouvernement devrait considérer d'urgence si une exception devrait être faite pour les personnes en couple.»

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!