Chamoson: Corps dans le Léman: «Ce n’est pas exceptionnel»
Publié

ChamosonCorps dans le Léman: «Ce n’est pas exceptionnel»

À quelque 70 km de sa disparition à Chamoson (VS), la découverte du corps de la fillette à Cully (VD) est surprenante. Mais par le passé, un autre a fait le voyage depuis le Haut-Valais…

par
Eric Felley
Le dimanche 11 août, la Losentse de Chamoson a charrié un impressionnant torrent de boue. Deux personnes étaient portées disparues, emportées dans leur voiture. Le corps de la fillette a suivi le cours naturel du Rhône jusque dans le Léman, Pour le porte-parole de la police cantonale,  Stève Léger (en médaillon),  «le retrouver est un devoir envers les familles».

Le dimanche 11 août, la Losentse de Chamoson a charrié un impressionnant torrent de boue. Deux personnes étaient portées disparues, emportées dans leur voiture. Le corps de la fillette a suivi le cours naturel du Rhône jusque dans le Léman, Pour le porte-parole de la police cantonale, Stève Léger (en médaillon), «le retrouver est un devoir envers les familles».

KEYSTONE/DR

Une année plus tard, le corps de la fillette disparue à Chamoson le 11 août 2019 a été découvert dans le Léman à Cully, soit à près de 70 kilomètres de distance. En Valais, cette issue ne manque pas d’interroger: comment a-t-elle pu aller si loin? Le corps a notamment passé le barrage d’Evionnaz, qui souvent retient les corps. Mais pas toujours selon son utilisation.

60 disparus dans le Rhône depuis 1900

Pour la police cantonale valaisanne: «Ce cas de Chamoson n’est pas exceptionnel, selon son porte-parole Stève Léger. Nous avons déjà été confrontés à la découverte d’un corps dans le lac après sa disparition dans le Rhône en Valais central et aussi depuis le Haut-Valais». Il est cependant difficile d’avoir des chiffres précis sur le nombre de personnes disparues et retrouvées, à quel endroit et après combien de temps: «Sur notre liste des disparus tenue depuis le début 1900, précise le même, environ 60 personnes pourraient avoir disparu au Rhône ou dans le lac Léman. Par définition, le lieu de disparition n’est pas toujours connu avec certitude, mais peut être juste supposé. Les chiffres sont donc à prendre avec prudence.»

«Un deuil sans corps reste un deuil compliqué»

La police cantonale continuera d’espérer que l’on retrouve le dernier corps de ce drame: «Les agents de la police cantonale vivent densément les émotions vécues par les familles lors de la disparition de leurs proches, observe Stève Léger. Parvenir à leur rendre leur papa, leur maman, leur fils, leur fille est d’une importance évidente et capitale pour la police cantonale. Un deuil sans corps reste un deuil compliqué.»

Cette situation a aussi des implications juridiques sur le statut de la personne. «Le décès d’une personne dont le corps n’a pas été retrouvé est considéré comme établi, lorsque cette personne a disparu dans des circonstances telles que sa mort doit être tenue pour certaine.» explique le porte-parole

Pour les personnes «disparues en danger de mort ou dont on n’a pas eu de nouvelles depuis longtemps», les héritiers peuvent saisir, après une année, un juge pour qu’il fasse une «déclaration d’absence».

Votre opinion

2 commentaires