Everest - Corps retrouvés au Népal: ce sont bien les trois jeunes Français

Publié

EverestLes corps des trois jeunes alpinistes français retrouvés

Les corps sans vie des trois Français, alpinistes d’élite, recherchés depuis fin octobre, ont été retrouvés. Une avalanche s’était déclenchée.

Les recherches étaient menées par Kailash Helicopter Service. 

Les recherches étaient menées par Kailash Helicopter Service.

AFP

Les corps de trois alpinistes français portés disparus depuis le 26 octobre, après une avalanche dans la région de l’Everest, ont été retrouvés au Népal, a déclaré lundi, à l’AFP, la police népalaise.

«L’équipe de secours professionnelle a transporté à Lukla (sud-est du Népal) les corps des trois alpinistes français disparus», a déclaré Rishi Raj Dhakal, inspecteur et porte-parole du bureau de police du district de Solukhumbu.

«Nous avons reçu l’information que des guides de montagne locaux ont trouvé trois corps», a déclaré Rishi Raj Dhakal, inspecteur et porte-parole du bureau de police du district de Solukhumbu.

«Un hélicoptère accompagné d’une équipe de secours composée de guides de montagne professionnels ont été dépêchés pour ramener ces corps», a poursuivi le policier.

Après deux jours d’interruption, les opérations avaient repris vendredi, pour retrouver Louis Pachoud, Gabriel Miloche et Thomas Arfi, alpinistes français disparus depuis le 26 octobre, à la suite d’une avalanche pendant leur ascension de la face ouest du Mingbo Eiger culminant à 6070 mètres d’altitude.

Ang Norbu, sherpa et chef de l’opération de recherche et de sauvetage, avait précisé que son équipe composée de cinq guides de montagne devait être rejointe samedi dernier, par des guides de montagne internationaux expérimentés en provenance de France.

Réouverture aux touristes

Membres du Groupe excellence alpinisme national (GEAN), formation d’élite de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), les jeunes alpinistes faisaient partie d’une équipe arrivée fin septembre, dans la région du Khumbu et de l’Everest, dans le but de gravir différents sommets culminant à quelque 5000 et 6000 m, au sud de l’Ama Dablam (6814 m).

«L’espoir de retrouver des survivants est à présent quasi nul», avait indiqué lundi dernier, la FFCAM.

Le dernier contact téléphonique avec les jeunes gens depuis leur bivouac remonte au 26 octobre, selon la fédération.

Le Népal a rouvert ses portes en septembre aux alpinistes étrangers, dispensant de quarantaine les personnes vaccinées.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires