Football - Corrigé à Bâle, Sion s’est moqué de lui-même et des Valaisans
Publié

FootballCorrigé à Bâle, Sion s’est moqué de lui-même et des Valaisans

Ridiculisé 6-1 par un FCB euphorique, le club de Tourbillon n’avait guère envie de se battre. Sous la pluie, les visiteurs ont coulé corps et biens, ou ce qu’il en restait. Une attitude indigne de professionnels…

par
Nicolas Jacquier
(Bâle)
La joie d’Arthur Cabral après le 5-0.

La joie d’Arthur Cabral après le 5-0.

Marc Schumacher/freshfocus

Une semaine après avoir déjà terriblement souffert contre Servette en ouverture du championnat (défaite 2-1), le FC Sion espérait naïvement se relancer à Bâle, sur un terrain maudit pour lui excepté en finale de la Coupe de Suisse. Or il a honteusement touché le fond dans des proportions que personne n’osait imaginer, se moquant autant de lui-même que de ses supporters.

Pour l’occasion, Marco Walker disposait pourtant de trois atouts supplémentaires par rapport au groupe qu’il avait constitué sept jours plus tôt: le coach de Tourbillon pouvait cette fois compter sur Geoffroy Serey Die, Kevin Bua et du dernier arrivé, le latéral brésilien Marquinhos Cipriano. Une abondance de biens (?) qui l’a condamné à opérer des choix.

Mais le coach de Tourbillon n’allait pas s’embarrasser de fioritures puisqu’il avait choisi d’aligner son trio-pack au coup d’envoi, les présences conjointes de Marquinhos et de Bua dans un couloir gauche nouvellement constitué devant supposément amener de la vitesse. Sauf que Bua allait mystérieusement déclarer forfait quelques secondes avant le coup d’envoi alors que les deux équipes étaient déjà en place sur la pelouse.

Affligeants sinon ridicules

Une péripétie à considérer la catastrophique «performance» valaisanne. Affligeants sinon ridicules, les visiteurs, n’affichant pas le moindre signe de révolte, ont livré une prestation indigne. Sous la pluie, Sion allait prendre l’eau de toutes parts, se montrant un sparring-partner des plus consentants. On résume ses malheurs:

4e minute: consécutivement à une faute de Lacroix, Stocker dépose le ballon sur la tête de Kasami. Le début des ennuis…

15e minute: suite à un poteau valaisan trouvé par Itaintinga quelques secondes plus tôt, Bâle se dégage à grandes enjambées et traverse tout le terrain en trois passes. Échappé sur la droite, Zhegrova délivre un caviar pour Lopez. La suite des ennuis…

21e minute: nouveau corner bâlois. Dans une défense aux abonnés absents, Cömert n’a aucune peine à exploiter une remise d’Esposito. Les ennuis continuent…

Heureusement, Fickentscher était là

41e minute: d’un délicieux extérieur du pied, Esposito fait se lever le Parc Saint-Jacques en déposant le cuir dans l’angle opposé. Servi par Cabral, le prodige italien réussit le geste du week-end. Des ennuis qui… pour Sion, ce n’est plus une humiliation, c’est une correction.

44e minute: nouveau corner, Cabral y va de son but sans être le moins du monde inquiété. Toujours des ennuis pour un Sion presque heureux de regagner les vestiaires avec un passif de cinq buts. Sans Fickentscher et quelques ratés rhénans, il y aurait aisément pu en avoir deux fois plus…

Parce qu’il fallait bien faire quelque chose, Marco Walker procéda à quatre changements à la pause. Il aurait pu sortir ses dix joueurs de champ. Le coach aligne des défenseurs mais Sion n’a pas de défense. Ce dont Zhegrova, l’une des pépites rhénanes, allait profiter à son tour en participant lui aussi à ce feu d’artifice collectif. Avant l’heure de jeu, l’artificier allumait une nouvelle fusée après avoir mystifié Marquinhos.

Bon dernier

En fin de compte, Marco Walker allait être le seul à rester debout jusqu’au bout; son équipe, elle, s’est couchée en démissionnant avant même le coup d’envoi. Sans les exploits répétés de Fickentscher, livré à lui-même, Bâle aurait pu dépasser la douzaine de buts. Une performance XXL saluée par un feu d’artifice tiré à l’extérieur de Saint-Jacques et qui lui vaut de s’installer ce 1er août dans le fauteuil de leader. Grâce à un penalty généreux transformé par Stojilkovic (88e), le visiteur pourra se consoler en disant qu’il a tenu tête à son hôte en seconde période.

Ah, on allait presque l’oublier: Sion n’a plus battu Bâle au bord du Rhin en championnat depuis 24 ans. Bon dernier du classement après deux journées, le club de Tourbillon devra afficher une rébellion - mais laquelle? - et surtout présenter un autre visage - mais lequel? - samedi prochain lors de la réception d’YB. Le destin de son entraîneur pourrait déjà se jouer contre les champions de Suisse. S’il n’est pas scellé avant…

Bâle - Sion 6-1 (5-0)

Parc Saint-Jacques, 15 112 spectateurs. Arbitre: M. San.

Buts: 4e Kasami 1-0. 15e Lopez 2-0. 21e Cömert 3-0. 41e Esposito 4-0. 44e Cabral 5-0. 55e Zhegrova 6-0. 88e Stojilkovic (penalty) 6-1.

Bâle: Lindner; Lopez (72e Frei), Cömert, Pelmard, Petretta (72e Lang); Kasami, Quintilla (86e Palacios); Zhegrova, Esposito, Stocker (61e Millar); Cabral (61e Males). Entraîneur: P. Rahmen.

Sion: Fickentscher; Cavaré, Lacroix, Ruiz, Marquinhos; Itaitinga (46e Araz), Serey Die (62e Martic), Zuffi (46e Ndoye), Tosetti (46e Grgic); Stojilkovic, Hoarau (46e Uldrikis). Entraîneur: M. Walker.

Notes: Bâle sans Djiga, Durrer, Padula (blessés), Sion sans Andersson, Bamert, Iapichino, Doldur, Khasa, Luan, Ga. Karlen (blessés), ni Baltazar (suspendu). 15e: reprise de Itaitinga sur le poteau. 80e: but d’Esposito annulé pour hors-jeu. 89e: tir sur le poteau de Males. 90e: but de Stojilkovic annulé pour hors-jeu.

Avertissements: 24e Serey Die. 35e Lacroix. 36e Lopez.

Votre opinion