Publié

ScandaleCorruption: après le SECO, plusieurs cantons touchés

L'affaire de corruption présumée au SECO s'aggrave: l'entreprise d'informatique concernée et une filiale fournissent aussi six cantons et une septantaine de communes, dont Berne, Zurich et Lucerne.

Un chef de service du SECO est soupçonné de corruption.

Un chef de service du SECO est soupçonné de corruption.

Keystone

L'entreprise d'informatique, sise dans le canton de Zoug, et une filiale comptent parmi ses clients les cantons de Zoug et de Zurich, qui ont ouvert des enquêtes, ainsi que ceux d'Obwald, de Nidwald, des Grisons et d'Appenzell Rhodes-Extérieures, comme on pouvait le lire sur le site internet de l'entreprise, cité dans la NZZ am Sonntag.

Des villes, essentiellement alémaniques, ont également mandaté ladite entreprise, comme Berne, Lucerne ou Zoug, ainsi que des douzaines de communes dans différents cantons. Selon le site internet, villes, communes et administration fédérale constituent 55% des clients, des grandes entreprises pour une part de 25% ainsi que des PME pour 20% de la clientèle.

Investigations étendues

Entre-temps, le Ministère public de la Confédération a étendu ses investigations concernant des cas plus anciens qui touchent la Confédération. Il a confirmé l'information publiée par la Schweiz am Sonntag. Avec l'affaire du SECO, environ une douzaine de personnes sont visées par ces enquêtes. L'Office fédéral de l'environnement et l'administration fédérale des contributions sont aussi concernés.

Les quotidiens alémaniques Tages Anzeiger et Bund avaient révélé l'affaire de corruption présumée au SECO jeudi. Selon eux, un chef de service est soupçonné de corruption. Il aurait attribué des contrats à des entreprises à des prix gonflés. En contrepartie, il aurait bénéficié de voyages, billets VIP et de matériel pour une valeur de plusieurs dizaines de milliers de francs.

Dans un premier temps, une enquête administrative a été diligentée. Jeudi, le SECO a également porté plainte et suspendu le collaborateur de ses fonctions.

(ats)

Votre opinion