04.12.2017 à 11:22

HorlogerieCorum veut améliorer ses marges

Le nouveau directeur général Jérôme Biard estime que la marque chaux-de-fonnière pourrait être à nouveau bénéficiaire dans les deux ans.

Corum veut retrouver la rentabilité.

Corum veut retrouver la rentabilité.

Keystone

Corum veut redevenir une marque très créative, selon son nouveau directeur général Jérôme Biard. La marque horlogère chaux-de-fonnière, en phase d'assainissement encore, ambitionne pour 2018 de maintenir son chiffre d'affaires et d'améliorer sa marge opérationnelle.

«Nous devons améliorer les marges», a indiqué le dirigeant franco-suisse dans une interview parue lundi sur le site du mensuel spécialisé Watch Around. «Nous produisons près de 10'000 montres par an, nous devons faire en sorte qu'elles soient bien distribuées. Il y a eu trop de marché gris.»

Pas trop ambitieux

Interrogé quant à savoir si l'objectif de 10'000 n'est pas trop élevé, Jérôme Biard répond: «La question est surtout de bien distribuer et de bien vendre ce volume de production». «Nous connaissons la force de la marque, sans la surestimer», ajoute celui qui est en fonction depuis le 1er septembre.

«Les produits sont justes, le marketing est juste, l'élément-clé, c'est la distribution», précise le directeur général de la marque contrôlée par le groupe chinois Citychamp Watch & Jewellery (ex-China Haidan) depuis 2013. «Notre actionnaire a compris les enjeux et les budgets sont alignés. Nous avons ce qu'il faut pour revenir en zone bénéficiaire.»

Retour au bénéfice

A ce titre, Corum entend asseoir son retour dans les chiffres noirs. «Dans deux ans, nous serons à nouveau une marque bénéficiaire et nous pourrons investir dans notre croissance», complète Jérôme Biard, qui se trouve aussi à la tête de la marque Eterna, à Granges (SO), propriété également de Citychamp.

Dans une interview accordée à l'ats fin mars dernier, le prédécesseur de Jérôme Biard, Davide Traxler, avait expliqué que la marque chaux-de-fonnière avait renoué avec un bénéfice en 2016, une première en dix ans. Le chiffre d'affaires avait, selon ses dires, bondi alors de 38% pour s'inscrire à plus de 50 millions de francs.

Watch Around reprend sa parution

Le média horloger Watch Around reprend du service, après une pause de près d'une année. La gazette sortira onze fois par an en français et en allemand. Les nouveaux éditeurs veulent faire du support papier une priorité.

A l'heure où tous les médias prennent la direction du numérique, les journalistes Stéphane Gachet (ex-L'Agefi) et Pierre-André Schmitt (ancien de Bilanz) misent sur l'imprimé. Le duo dirigeant entend «se concentrer sur une information construite, un traitement distancié, indépendant et journalistique de l'actualité du secteur horloger», a indiqué Watch Around.

Le journal entend vivre des abonnements. Il aura aussi son site web à partir de ce lundi (watch-around.swiss), avec deux sections publiques. «L'horlogerie est un monument du patrimoine industriel suisse. Nous voulons donner une voix et un visage à tous les talents qui la font vivre», annonce Stéphane Gachet, cité dans un communiqué.

Le magazine a été lancé en 2007 par le journaliste horloger Jean-Philippe Arm, créateur de Montres Passion, un ancien supplément de L'Hebdo, soutenu par des investisseurs dont feu Nicolas Hayek (Swatch Group) et Pierre-Alain Blum (Ebel à l'époque). Son départ à la retraite en mars de cette année avait provoqué l'arrêt de la publication.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!