Publié

TélévisionCoup de balai sur les génériques

Le Conseil du public s’est récemment plaint de la longueur exagérée de certains débuts et fins d’émission. Ça tombe bien, la RTS est justement sur le point de les changer.

par
Michel Pralong
Le Conseil du public s’est récemment plaint de la longueur exagérée de certains débuts et fins d’émission.

Le Conseil du public s’est récemment plaint de la longueur exagérée de certains débuts et fins d’émission.

DR

Le Conseil du public, composé de téléspectateurs romands attentifs, donne son avis sur les émissions de la Radio Télévision Suisse. Lors de sa dernière assemblée le 16 mars, il a jugé par exemple les sujets du «36,9°» du 11 février «très intéressants» ou s’est étonné de l’ouverture du «19:30» du 2 février consacrée au procès DSK alors que le baiser de Mme Sommaruga à Bruxelles ne venait qu’ensuite. Parmi les critiques, l’une concernait la «longueur exagérée de certains génériques». Or, justement, la RTS planche sur le sujet. «Nous n’agissons pas suite à des réactions du public, explique Gilles Pache, directeur des programmes. Car franchement, avant celle-ci, je n’en avais jamais reçu aucune à ce propos. Les gens profitent souvent des génériques et des interprogrammes pour aller se chercher un verre d’eau.»

Votre opinion