Publié

FranceCoup de filet chez les islamistes radicaux

Trois islamistes radicaux présumés, suivis par les services de renseignement français, ont été arrêtés mardi dans le sud de la France.

Le bâtiment qui abrite la Direction centrale du renseignement de l'intérieur (DCRI) français.

Le bâtiment qui abrite la Direction centrale du renseignement de l'intérieur (DCRI) français.

AFP

La veille, six suspects jugés «dangereux» avaient été interpellés en région parisienne. Quant à la justice belge, elle a condamné mardi à 17 ans de prison un Français proche des islamistes.

Mardi matin, la police française a arrêté «trois individus connus et suivis pour leur appartenance au jihadisme», a annoncé le ministère français de l'Intérieur. Il s'agirait d'un couple et d'un homme. L'affaire concernerait le financement d'une filière d'acheminement de militants à l'étranger, selon une souche proche du dossier.

De 22 à 38 ans

Ce coup de filet est distinct de celui déjà effectué la veille en région parisienne, qui a conduit à l'arrestation de six personnes. Celles-ci sont «particulièrement dangereuses et probablement auteurs d'un braquage» en région parisienne, a précisé le ministre.

Ces six suspects, âgés de 22 à 38 ans, étaient «tous connus des services de police pour des faits de délinquance grave». De source policière, il s'agirait de deux Africains et de quatre Français, au «profil type de délinquants de droit commun convertis à l'islam radical», qui préparaient vraisemblablement des attentats «contre des personnes», ont indiqué les autorités françaises.

Les trois arrestations de mardi matin portent à 48 le nombre d'interpellations effectuées par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) depuis le début de l'année, dans le cadre de son activité en matière de lutte antiterroriste.

Lourde condamnation en Belgique

La justice belge a quant à elle condamné mardi à 17 ans de prison un Français proche de la mouvance islamiste qui avait poignardé deux policiers à Bruxelles en 2012.

Le Parisien de 35 ans de confession musulmane était arrivé à Bruxelles le 8 juin 2012. Quelques heures plus tard, alors que trois policiers effectuaient un contrôle de routine dans une station de métro de Molenbeek, un quartier populaire de Bruxelles, il s'était précipité sur eux, avait sorti un couteau et porté des coups à deux d'entre eux, un homme et une femme, les blessant légèrement.

Il avait expliqué avoir voulu se venger du gouvernement belge, qui interdit le port du niqab sur la voie publique, et exiger le départ des «mécréants» d'Afghanistan.

Il a été reconnu mardi coupable par le tribunal correctionnel de Bruxelles de «tentatives de meurtre pour motif terroriste».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!