23.02.2012 à 16:29

SmartphonesCoup de pouce à la protection des données

La fuite d'informations privées sur les appareils mobiles devrait bientôt être un mauvais souvenir. L'administration américaine se mobilise.

par
afp
L’accord devrait en outre permettre aux consommateurs d’étudier la politique de confidentialité des applications avant plutôt qu’après leur téléchargement.

L’accord devrait en outre permettre aux consommateurs d’étudier la politique de confidentialité des applications avant plutôt qu’après leur téléchargement.

Les autorités californiennes ont trouvé un accord avec les six principaux éditeurs de systèmes d’exploitation pour appareils portables, dont Apple, Microsoft et Google. Objectif: fixer des règles garantissant la confidentialité des données. Leur portée sera mondiale.

L’accord a également été souscrit par Amazon, qui vend des liseuses et tablettes Kindle, Hewlett-Packard, propriétaire du système webOS, et Research in Motion, fabricant des téléphones multifonctions BlackBerry.

«En s’assurant que les applications pour appareils portables aient des règles de confidentialité, nous apportons plus de transparence et donnons aux mobinautes un meilleur contrôle de l’accès à leur données et de l’usage qui en est fait», a estimé la ministre de la Justice de la Californie Kamala Harris.

L’accord devrait en outre permettre aux consommateurs d’étudier la politique de confidentialité des applications avant plutôt qu’après leur téléchargement, et garantira que ces informations se trouvent toujours au même endroit sur l’écran de téléchargement des applications.

Aller plus loin

Cet accord est le résultat de discussions ouvertes en août avec les six groupes concernés. Il devrait couvrir la quasi totalité des tablettes et téléphones portables disponibles, aussi bien les iPhones et iPad d’Apple que les appareils sous Android (systèmes Google) ou Windows (Microsoft). Une association de défense des droits des internautes, Consumer Watchdog, a salué une «amélioration» de la situation actuelle. Mais elle a souhaité que les changements aillent plus loin.

«Essayer de déchiffrer ce qui se passe dans des règlements de confidentialités écrits par des avocats payés au mot pour en obscurcir le sens peut être très frustrant, c’est encore plus difficile sur un petit appareil portable», a fait valoir un responsable de Consumer Watchdog, John Simpson.

Obama présente sa charte pour la protection des données

Le gouvernement américain veut améliorer la protection des données sur internet. Il a dévoilé jeudi un projet dans ce sens, annonçant avoir obtenu l’accord de géants du secteur pour respecter l’anonymat de leurs utilisateurs, en particulier une fonction dédiée sur les navigateurs. Sur le modèle du «Bill of Rights», la charte pour les droits et les libertés, pilier de la Constitution américaine, ce projet de «charte pour la protection des données des consommateurs» présenté par l’administration du président Barack Obama énonce une série de droits fondamentaux des internautes. Parmi ces droits figurent celui des consommateurs à exercer un contrôle sur les données personnelles collectées puis utilisées sur internet et la garantie de la sécurité des données. Ces mêmes consommateurs pourront accéder à leurs données, et éventuellement les corriger, tandis qu’une "limite raisonnable" sera appliquée au volume des données personnelles, a précisé la Maison Blanche dans un communiqué.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!