Publié

CyclismeCoup double pour Egan Bernal sur le Giro

Le Colombien a gagné la 9e étape du Tour d’Italie, dans la station de ski de Campo Felice, et a endossé le maillot rose de leader.

Egan Bernal a retrouvé toutes ses forces.

Egan Bernal a retrouvé toutes ses forces.

AFP

Bernal, qui a pratiqué le VTT à ses débuts, a distancé ses adversaires sur la piste d’arrivée, non bitumée, au bout d’une montée de 6,6 kilomètres. Derrière le vainqueur du Tour de France 2019, l’Italien Giulio Ciccone a pris la deuxième place à 7 secondes devant le Russe Aleksandr Vlasov. Le Belge Remco Evenepoel, quatrième, a cédé 10 secondes au Colombien. Au classement général, Bernal précède désormais Evenepoel de 15 secondes et Vlasov de 21 secondes.

L’échappée, qui s’est formée après une première heure très animée, s’est présentée au pied de l’ascension finale avec un avantage limité à deux minutes. Le Français Geoffrey Bouchard, parti de ce groupe en avant-garde, a vu revenir le Néerlandais Koen Bouwman avant la flamme rouge du dernier kilomètre. Mais tous deux ont été débordés par le peloton des favoris dans les derniers hectomètres, sous quelques gouttes de pluie.

Bernal, 24 ans, a endossé son premier maillot rose dans le Giro auquel il participe pour la première fois. Il a aussi gagné sa première étape dans le Tour d’Italie. Le Hongrois Attila Valter, qui portait le maillot rose, a lâché prise dans la montée finale et a reculé à la 5e place du classement, à 43 secondes.

Le Slovène Matej Mohoric a chuté dans une descente après une quarantaine de kilomètres. L’ex-champion du monde espoirs, qui a fait une cabriole, a heurté la chaussée de la tête. Il s’est vite remis debout mais a quitté la course sur une civière.

Lundi, la 10e étape relie L’Aquila à Foligno sur un parcours de 139 kilomètres favorable aux sprinteurs, à la veille de la première journée de repos.

(AFP)

Votre opinion