Publié

RugbyCoupe d'Europe - Bath: l'année de la maturité pour la jeunesse dorée? (MAGAZINE)

Londres, 13 nov 2015 (AFP) - Stoppé en quarts de finale de la Coupe d'Europe il y a quelques mois, Bath entend franchir cette saison un nouveau cap continental avec une équipe toujours jeune et prometteuse mais désormais un peu plus expérimentée.

Le périple dimanche à Toulon, chez le triple champion en titre, semble une occasion parfaite de se jauger et de confronter les ambitions européennes pour ce club de jeunes premiers, par ailleurs finaliste du dernier championnat d'Angleterre.

"On a encore plus faim que l'an passé lorsque l'équipe était si proche d'être championne (d'Angleterre). Ce sera très compliqué mais cette équipe peut exceller. Elle peut gagner des trophées pendant plusieurs années. Ce n'est manquer de respect à personne que de dire ça" prévient ainsi Mike Ford, entraîneur d'une équipe qui, après deux ans d'absence, avait retrouvé la saison dernière la Coupe d'Europe, remportée en 1998.

Symbole de cette renaissance qui s'appuie sur un jeu léché, Bath a fourni six des 31 joueurs du XV de la Rose à la Coupe du monde, soit le deuxième contingent national derrière les Saracens. Ce qui explique peut-être le début de saison poussif du club de l'Ouest, 5e du championnat après deux défaites en quatre matches...

Le bataillon de Bath au Mondial était ainsi composé de deux avants expérimentés, Rob Webber et David Wilson, et de quatre arrières prometteurs nettement moins expérimentés, George Ford, Anthony Watson, Sam Burgess et Jonathan Joseph. Burgess est depuis retourné au XIII, mais les trois premiers sont restés. Ils ne comptaient encore aucune sélection 18 mois avant le début du tournoi planétaire...

L'ossature de l'équipe, où figure aussi le jeune centre Kyle Eastmond, présélectionné avec le XV de la Rose pour la Coupe du monde, a été renforcée par les arrivées de David Denton, Niko Matawalu, Rhys Priestland ou Tom Homer. Et celle-ci conserve un mélange détonnant de jeunesse rafraîchissante et de talent.

Le squad actuel compte ainsi dix internationaux anglais et l'international-type de Bath compte déjà 16 sélections à 24 ans seulement.

L'ouvreur Ford, qui doit se relancer après une Coupe du monde aussi décevante que celle de l'Angleterre, le centre Joseph et l'ailier Watson sont même quasiment devenus en peu de temps des cadres en sélection après s'être rodés depuis des années à Bath.

"Il y a des gars ici qui donneraient leur vie pour le club, présentait ainsi George Ford, fils de l'entraîneur en début de saison. Des gars issus de la formation ou d'autres comme moi présents déjà depuis deux-trois ans et toujours passionnés."

La "relève" paraît tout aussi prometteuse: cette saison pourrait ainsi coïncider avec l'éclosion de Nick Auterac, pilier de 23 ans, de Charlie Ewels, deuxième ligne de 20 ans, ou encore d'Olli Devoto, arrière de 22 ans.

"Si la diversité est le sel de la vie, alors la recette que Bath nous mitonne sera très relevée, salivait d'avance le Bath Chronicles mi-octobre (...) Cette saison, l'équipe aura un an de plus en âge, mais aussi en sagesse, en maturité."

"Je veux que l'on soit menaçant partout et s'il pleut, que l'on puisse compter sur une grosse mêlée devant. Je veux tout", demandait encore l'affamé Mike Ford. A ses troupes d'exaucer ses voeux.

cd/nk/dmk

(AFP)

Votre opinion