Publié

rugbyCoupe d'Europe - Clermont-Toulon: déclarations

Vincent Debaty, pilier de Clermont: "A 15-6 on ne s'est pas dit que c'était fait.

On s'était mis dans des dispositions favorables mais la suite nous a montré que ce n'était pas suffisant. On avait mis les ingrédients nécessaires pour la victoire mais ça ne nous a pas souri. On n'a pas le choix, il va falloir digérer, il y a des échéances qui arrivent très vite." Wesley Fofana, centre de Clermont: "Il n'y a que de la déception, on est frustré. On a l'impression d'avoir fait pas mal de jeu, d'avoir fait déjouer un peu Toulon. Mais ils ont bien joué le coup. Ils ont défendu, ils ont défendu, ils ont un turnover et ils marquent." Thomas Domingo, pilier de Clermont: "Ils nous arrachent la coupe des mains. On passe beaucoup de temps chez eux, on score rapidement en deuxième mi-temps, on leur met un doute. Ca tient à rien. Les vingt dernières minutes sont très compliquées pour nous. On a beaucoup travaillé mais on n'a pas récolté de pénalité, on n'a pas été récompensé." Morgan Parra, demi de mêlée de Clermont: "On leur donne le match je pense. On fait une partie parfaite jusqu'à un ballon qu'on ne doit peut être pas jouer et on est contré directement. Ils y ont cru jusqu'au bout. Je pense qu'on a fait dans l'ensemble un très bon match." Frédéric Michalak, demi de mêlée de Toulon: "C'est extraordinaire! C'est la première fois que je vis une finale aussi intense, en étant autant mené. Je ne sais pas comment on a fait pour gagner, je n'ai pas vraiment d'explication. On est allé la chercher avec le coeur. Sur le match, on ne mérite peut-être pas de gagner mais on n'a rien lâché. Clermont doit tuer le match, ils ne le font pas, on a joué sur leurs fautes. On s'est dit qu'on voulait gagner des titres, on l'a fait." Sébastien Bruno, talonneur de Toulon: "On a fait pratiquement que défendre. Ils pensaient qu'ils avaient fait la différence mais on a du mental, une grosse défense. On ne s'est pas affolé, on a été discipliné. C'est le coeur, l'envie qui a fait la différence. On savait qu'on avait le potentiel. On ne voulait pas connaître ce sentiment de défaite." Delon Armitage, arrière de Toulon: "C'est pour gagner des titres que je suis venu à Toulon, que j'ai quitté l'Angleterre. Quand j'avais parlé avec Bernard (Laporte), il m'avait dit: On veut gagner le Top 14 et la Coupe d'Europe. J'en rêvais. Là, c'est comme dans un rêve. Je ne réalise pas encore. Demain matin (dimanche), je me rendrais compte qu'on est champion d'Europe... C'est un truc que je n'oublierai jamais. C'est encore mieux que de jouer une Coupe du monde." sva/mam

(AFP)

Votre opinion