Publié

rugbyCoupe d'Europe - Le Leinster entre ambition et transition (MAGAZINE)

Eliminée en poule l'an passé alors qu'elle était double tenante de la Coupe d'Europe, la province irlandaise du Leinster, qui reçoit Castres samedi lors de la 2e journée, doit conjuguer son envie de retrouver les sommets et une année de transition.

Sur le papier, l'ogre irlandais boxe en effet dans la même catégorie que Toulon, Clermont ou les Saracens pour remporter un quatrième trophée après ceux de 2009, 2011 et 2012. Pour y parvenir, l'équipe peut toujours s'appuyer sur un groupe dense et expérimenté qui fait la part belle à une large ossature d'internationaux irlandaise avec les Gordon d'Arcy, Brian O'Driscoll, Rob Kearney, Jamie Heaslip, Sean O'Brien, Cian Healy, et complété par quelques étrangers de renom comme la vedette australienne Lote Tuqiri ou l'arrière sud-africain Zane Kirchner. Le début de saison balbutiant a rappelé que le chantier entamé cet été était encore en cours dans une équipe qui a dû se contenter d'une victoire en Challenge européen l'an passé, maigre consolation après avoir été sortie dès les poules en Coupe d'Europe. "Il nous reste beaucoup de boulot à faire. On ne regarde pas trop loin", a confirmé à l'issue de la pénible victoire (19-9) chez les Ospreys le capitaine Jamie Heaslip. Il sait que son équipe s'est sortie de ce mauvais pas en ouverture de la campagne européenne grâce à sa défense, plus que par ses fulgurances offensives. Les départs de l'entraîneur Joe Schmidt, mondialement reconnu pour sa science du jeu d'arrières, et de l'ouvreur, buteur et stratège Jonathan Sexton, titulaire indiscutable au poste durant quatre saisons, qui a rejoint le Racing-Métro, ont laissé un vide. La reprise en Ligue celtique avait laissé imaginer l'ampleur de la tâche qui attend le nouvel entraîneur Matt O'Connor. Après cinq journées, les Irlandais pointent ainsi à la 5e place après deux victoires, un nul (29-29 contre les Ospreys) et deux défaites (à Glasgow 12-6 et au Munster 19-15). Les rumeurs persistantes de départs potentiels de joueurs comme Heaslip et O'Brien, courtisés par des clubs français, et l'annonce le 27 septembre du départ de l'entraîneur des avants Jono Gibbes à Clermont la saison prochaine, rajoutent à l'incertitude qui entoure le club depuis quelques mois. Mais la victoire récente sur le terrain des Ospreys, qu'ils n'avaient battus que deux fois sur leur neuf dernières confrontations, promettrait-elle l'arrivée prochaine des beaux jours? "Les gars se sont battus et ont rectifié le tir dans les secteurs qui avaient été défaillants la semaine dernière contre le Munster, s'est réjoui O'Connor. Il y a eu des moments-clés où ils (les Ospreys) ont été dangereux, et les gars ont incroyablement défendu pour qu'ils repartent sans rien. C'est ce qui a fait la différence." L'ouvreur néo-zélandais Jimmy Gopperth (30 ans), arrivé de Newcastle où il avait succédé à Jonny Wilkinson, a livré une belle prestation pour son premier match de Coupe d'Europe (14 points au pied) et s'est affirmé comme un bon complément au jeune N.10 Ian Madigan (24 ans). Ces éclaircies dans le brouillard dublinois compensent les absences sur blessure de la recrue Lote Tuqiri (ischio-jambiers) et de plusieurs leaders, comme le centre icône Brian O'Driscoll (mollet), qui dispute à 34 ans sa dernière saison, le deuxième ligne Leo Cullen (opération du tendon d'Achille), le troisième ligne Shane Jennings (fracture d'une main) et le talonneur Richardt Strauss, indisponible toute la saison en raison de problèmes cardiaques. Si le retour de Jennings est espéré contre Castres et devrait apporter un supplément de poids à un pack amoindri, les autres doivent en revanche encore patienter un peu. L'arrivée du talentueux Zane Kirchner, qui devrait être titularisé contre Castres, pourrait également déclencher l'étincelle qui manque au jeu. Mais si la transition n'est pas évidente pour la province de Dublin, elle est aussi un facteur de motivation: les Irlandais voudront offrir une sortie glorieuse à Jono Gibbes et Brian O'Driscoll. cd/sva/jmt/gv

(AFP)

Votre opinion