Publié

rugbyCoupe d'Europe - Les Italiens inquiets quant à leur avenir (ENCADRE)

Les deux franchises italiennes sont plongées dans l'incertitude quant à leur avenir en Coupe d'Europe, en raison de la fronde des clubs anglais et français qui menace la compétition actuelle et pourrait faire de l'édition 2013-2014 la dernière.

"Ce serait grave de ne pas participer à la Coupe d'Europe", explique à l'AFP le président des Zèbres, Pier Luigi Bernabo, qui affrontent Toulouse vendredi. Si la réforme mise en place par l'alliance franco-anglaise excluait une ou les deux franchises italiennes, "cela interromprait un processus de développement de notre rugby déjà bien engagé, à l'image des succès populaires et sportifs dans le Tournoi des six nations au stade Olympique de Rome", ajoute le président de l'équipe d'Émilie-Romagne. "Ce serait un pas en arrière pour nos deux franchises", ajoute-t-il. Prudent, M. Bernabo n'émet pas de jugement sur la sécession en cours initiée par les clubs anglais et français qui souhaitent sortir du giron de l'ERC, actuelle organisatrice des compétitions. "Les Zèbres sont une franchise fédérale, nous avons la même position que la FIR", dit-il laconiquement. La Fédération italienne a plusieurs fois rappelé, par l'intermédiaire de son président Alfredo Gavazzi, qu'elle participerait à un tournoi ayant l'aval de l'IRB, organe suprême du jeu qui n'a pour l'instant guère fait preuve d'enthousiasme vis-à-vis du nouveau projet. L'enjeu financier n'est pas négligeable: l'ERC a reversé au titre de la saison 2012-2013 4,1 millions d'euros aux Italiens, soit environ 10% du budget de la FIR ("entre 42 et 44 millions" selon un porte-parole). "Nous avons accompli des efforts importants, nous avons rénové le stade (du XXV avril) à Parme", souligne de son côté M. Bernabo, qui redoute de voir "s'interrompre un projet de développement vers le haut niveau européen." Les Zèbres ont pris la relève il y a un peu plus d'un an des Aironi, en faillite, et participent à la Ligue Celtique en compagnie du Benetton Trévise. Ils ont gagné récemment leur premier match, sur le terrain des Cardiff Blues (30-25), après les avoir tous perdus la saison dernière. L'autre franchise italienne "ne peut pas dire grand-chose, répond à l'AFP le président, Amerino Zatta. Nous ne sommes pas particulièrement au courant de la situation, nous lisons l'évolution de la situation dans les journaux et savons combien la situation est critique pour l'instant." Le Benetton, 7e de la dernière Ligue Celtique, "ne peut donc pas dire si cette nouvelle saison de Coupe d'Europe", qui commence samedi contre Montpellier, "sera vraiment différente des autres", ajoute M. Zatta, candidat malheureux à la dernière élection à la tête de la FIR, en 2012, battu par M. Gavazzi. Les Zèbres, qui n'ont jamais gagné encore en Coupe d'Europe (les Aironi avaient obtenu une victoire en deux saisons, contre Biarritz), vont aligner leur meilleure équipe à Toulouse. "Nous n'avons pas la présomption de pouvoir être à leur niveau, mais comme toujours nous irons sur le terrain pour faire le mieux possible, conclut le président Bernabo. Nous ne devons rien à montrer à Toulouse, mais à nous-mêmes." eba/jmt/smr

(AFP)

Votre opinion