Publié

VoileCoupe de l'America - Oracle: des "surprises" à attendre dans l'équipage

SAN FRANCISCO, 12 sept 2013 (AFP) - Des "surprises" sont à attendre lorsque le détenteur de la Coupe de l'America Oracle Team USA annoncera son équipage jeudi matin avant les deux régates de la journée contre son challenger kiwi, a révélé à l'AFP Philippe Presti, le coach français de l'équipe américaine.

Oracle Team USA (OTUSA) a renoncé à courir la 2e course de mardi en utilisant son joker, après avoir été sévèrement battu dans la 1ère par Emirates Team New Zealand (ETNZ). Parti en tête, le catamaran AC72 américain a franchi la ligne d'arrivée 1 min 05 sec derrière ETNZ -un gouffre-, en grande partie à cause d'une erreur tactique au passage d'une des marques de parcours. La responsabilité de cette bourde, reconnue par le skipper australien Jimmy Spithill, a été imputée au tacticien américain John Kostecki et, selon diverses sources, celui-ci pourrait bien faire les frais de l'opération. "Il y aura des surprises", a simplement déclaré Presti, en réponse à une question sur d'éventuels changements au sein de l'équipage de 11 personnes. Dans un entretien avec l'AFP, le Français, champion du monde de Finn en 1993 et 1996, a également indiqué que le "defender" avait testé d'autres appendices (foils) au cours d'une sortie d'entraînement mercredi. "L'ambiance a été studieuse. On essaie d'optimiser le bateau, a-t-il dit, de faire le tour des différentes options". "On a vécu une régate cauchemardesque, il ne fallait pas remettre le couvert", a souligné Presti à propos de la course perdue mardi, justifiant le choix de ne pas en courir une deuxième dans la foulée. "La décision de ne pas courir a été prise à bord et a reçu le soutien de Russell Coutts", le directeur néo-zélandais d'Oracle Team USA. Après un debriefing à terre, "on a compris ce qui s'était passé et on a des chances de gagner la prochaine", a-t-il poursuivi. Mardi, les Néo-Zélandais "nous ont mis une volée. Ils sont excellents au près" (contre le vent, ndlr), a admis Presti. "On s'est aperçu assez tard qu'il nous manquait des chevaux au près. Au portant, ils ont la capacité d'aller beaucoup plus vite mais on peut voler plus tôt qu'eux et descendre plus bas (dans le lit du vent, ndlr)". Interrogé sur les raisons de cette entame laborieuse dans la Coupe de l'America (les Kiwis menaient par 4 victoires à 1 mardi soir), Presti a répondu que "quand ça ne va pas très bien, c'est une addition de petites causes. Dans le cas d'OTUSA, c'est "lié à l'histoire de l'équipe, a-t-il expliqué. On a perdu beaucoup de temps avec le dessalage (du premier AC72 d'Oracle, en octobre 2012, ndlr) et ensuite avec l'histoire des AC45", l'équipe américaine étant sanctionnée pour avoir triché dans les courses des America's Cup World Series, préparatoires à la "Cup". "Le temps, on ne peut pas l'acheter, a-t-il insisté. On ne cherche pas d'excuses mais il nous manque du temps et on a du mal à prendre les bonnes décisions". "On est dans une courbe de progression ascendante, a toutefois affirmé Presti, et il faut maintenant utiliser tout le temps dont on dispose". Le coach d'OTUSA a en tous cas exclu un changement de bateau (l'équipe américaine en a deux). "On ne peut le faire que si celui qui est utilisé a un problème grave l'empêchant de courir: ce n'est pas du tout d'actualité". "Il faut maintenant faire tourner les dés, rentrer dans le lard" des Néo-Zélandais, a conclu Presti. Deux régates -les 6e et 7e- sont prévues jeudi. heg/chc

(AFP)

Votre opinion