Publié

VoileCoupe de l'America - Ruddergate: les jurés se prononcent jeudi (COMPTE RENDU,ACTUALISATION)

Par Hervé GUILBAUD SAN FRANCISCO, 11 juil 2013 (AFP) - Un jury international doit rendre sa décision jeudi sur un point de règlement qui divise les quatre équipes engagées dans la Coupe de l'America et empoisonne les débuts des éliminatoires de cette compétition de voile, la plus prestigieuse au monde.

Les cinq jurés de la Fédération internationale de voile (ISAF) ont entendu les différents protagonistes lundi avant de se réunir à huis clos. Leurs conclusions, d'abord annoncées pour mardi ou mercredi, doivent être rendues publiques jeudi à 11h00 locales (20h00 heure française). Selon le San Francisco Chronicle, il n'y aurait pas unanimité au sein de ce jury, composé de l'Australien David Tillett (président), des Britanniques John Doerr et Bryan Willis, du Néo-Zélandais Graham McKenzie et de la Néerlandaise Josje Hofland. L'affaire est, il est vrai, assez complexe. Le litige -baptisé "ruddergate"- porte sur des ailettes fixées à l'extrémité des safrans des AC72, les catamarans de cette 34e Coupe de l'America. Ces plans porteurs ( rudder elevators , en anglais) permettent aux AC72 de déjauger à partir d'une certaine vitesse et de "voler" au-dessus de l'eau. Pour empêcher ces surpuissants multicoques de 22 m de cabaner (chavirer par l'avant) et éviter un nouveau drame comme celui du 9 mai, quand un équipier du challenger suédois Artemis avait perdu la vie lors du chavirage du bateau, le directeur des courses, l'Australien Iain Murray, veut imposer des plans porteurs de plus grande taille. Première régate pour Luna Rossa Mais les challengers italien et néo-zélandais refusent, affirmant que les leurs sont parfaitement sûrs et qu'on ne change pas le règlement à quelques jours des premières régates. En outre, ajoutent-ils, adopter de nouveaux appendices ferait le jeu du détenteur américain de la "Cup", Oracle Team USA, qui en possède déjà et n'entrera en lice qu'en septembre, à l'issue des éliminatoires des challengers (Coupe Louis-Vuitton). La querelle gâche en tous cas ce qui avait été annoncé comme une grande fête de la voile et qui ne draine pas, jusqu'à présent, les foules espérées par les organisateurs. Un peu plus d'une heure après l'annonce de la décision du jury, Luna Rossa disputera une régate contre le "fantôme" d'Artemis. Le deuxième AC72 suédois ne sera sans doute pas mis à l'eau avant la fin juillet et les Italiens -qui ont indiqué jeudi matin qu'ils courraient (quelle que soit la décision du jury)- effectueront en solo le parcours mouillé en baie de San Francisco. Comme l'ont déjà fait à deux reprises (dimanche et mardi) les Néo-Zélandais, empochant chaque fois le point de la victoire. Iain Murray a toutefois précisé que le parcours de jeudi sera plus court et devrait être bouclé en 25 minutes environ. heg/bpa

(AFP)

Votre opinion