Publié

rugbyCoupe du monde dames - Les Néo-Zélandaises pour un quinté gagnant (PRESENTATION)

Marcoussis (France), 31 juil 2014 (AFP) - Les Néo-Zélandaises se présentent comme les favorites naturelles du Mondial dames de rugby qui s'ouvre vendredi près de Paris, après avoir remporté les quatre dernières éditions, mais les hôtes françaises et les grandes rivales anglaises se tiennent en embuscade.

Les "Black Ferns" (Fougères noires) règnent sans partage sur le monde depuis 1998 et ont pris l'habitude, lors des trois dernières éditions, de contrarier les rêves anglais en finale. Victorieuses de leurs quatre matches de préparation contre l'Australie, les Samoa et le Canada (deux fois), les Néo-Zélandaises, dont les meilleures sont sous contrat fédéral et sont également championnes du monde à VII, semblent posséder un temps d'avance sur le plan technique et physique. Versées dans une poule B plutôt facile (avec l'Irlande, les États-Unis et le Kazakhstan), les Black Ferns devraient se roder lors de leurs trois premières rencontres disputées à Marcoussis, siège de la Fédération française de rugby à une trentaine de kilomètres au sud de Paris. Parmi les douze équipes en lice pour cette septième édition, les Françaises font figure de sérieuses prétendantes après avoir remporté le Grand Chelem dans le Tournoi des six nations. Invaincues en 2014, les Bleues ont l'avantage du terrain, à condition de gérer la pression de l'événement. Elles devraient en théorie franchir l'obstacle d'une poule C comprenant le pays de Galles, l'Afrique du Sud et l'Australie. Les "Wallaroos" et les "Bleues" n'ont guère de repères les unes contre les autres, leur dernière opposition remontant au Mondial-2010 et au match pour la 3e place perdu par la France. Les Anglaises (poule A) voudront, elles, chasser l'amertume du dernier Mondial: elles s'étaient inclinées au Twickenham Stoop d'un cheveu contre les Néo-Zélandaises (13-10) au terme d'une finale à fort suspense. Mais leurs Tournois des six nations 2013 (3e place) et 2014 (2e place) ont été en demi-teinte... Opposées au Canada, aux Samoa et à l'Espagne, elles devraient néanmoins se hisser sans trop de problèmes en demi-finales, organisées le 13 août au stade Jean-Bouin de Paris (20.000 places), comme la finale le 17 août. jmt/nk/mam

(AFP)

Votre opinion