Publié

SkiCoupe du monde - Zagreb - Slalom: déclarations

Marcel Hirscher (AUT, 1er): "C'était une course difficile et, au portillon (de départ de la seconde manche), j'ai pensé que pour accrocher le podium il fallait skier au maximum.

C'est la 5e fois (en fait la 6e) que je participe à ce slalom. Les trois premières (les quatre) années, cela n'avait pas fonctionné. J'avais été rebuté par le plat et je n'avais qu'une 15e place comme meilleur résultat. L'an dernier, j'avais brisé la glace en gagnant. Alors, c'est fou de gagner ici pour la 2e fois de suite. (Il est en tête du classement général) Pour le moment, je ne pense pas à ça. On n'est qu'à mi-saison. (Sur Ivica Kostelic) J'ai beaucoup de respect pour lui. Il a 33 ans et skie toujours avec autant d'intensité en dépit des innombrables blessures et opérations (une douzaine). Ca signifie beaucoup pour moi qu'il ait déclaré que mon ski était celui du futur, à montrer dans les manuels et les écoles de ski. Mais, vous savez, cela tourne. Et dans cinq ans, on dira la même chose d'un plus jeune. (Pense-t-il monter sur tous les podiums des épreuves techniques cette saison?) Cela me paraît impossible, même si je vais essayer." Andre Myhrer (SWE, 2e): "Aujourd'hui, Monsieur Hirscher était imbattable. Il n'a pas été facile de skier en seconde manche et pour ça je suis satisfait du podium. En quatre slaloms cette saison, mon pire résultat est une 4e place. Alors, je reste confiant pour la Coupe du monde de la spécialité (dont il est détenteur). C'est très serré. Ici, l'ambiance est toujours top , même si je préfère courir en nocturne." Mario Matt (AUT, 3e): "Après la piètre prestation à Madonna di Campiglio (non qualifié pour la seconde manche), j'ai redoublé d'efforts à l'entraînement entre Nöel et le Nouvel An pour sortir de la crise. Et puis, je dois dire que j'aime ce genre de neige." asc/sk

(AFP)

Votre opinion