11.06.2020 à 14:30

Coupes chez Lufthansa: du côté de Swiss, c'est le flou

Aviation

Le géant allemand a annoncé la suppression de 22 000 postes. Sa filiale à croix blanche entend pour sa part maintenir le cap, tout indiquant qu'elle devrait «avoir à l'avenir moins de collaborateurs qu'avant la crise du coronavirus»...

Swiss n'a pas précisé combien de postes la compagnie avait l'intention de supprimer pour atteindre les économies visées.

Swiss n'a pas précisé combien de postes la compagnie avait l'intention de supprimer pour atteindre les économies visées.

Keystone

Alors que le géant européen du transport aérien Lufthansa, plombé par la crise de Covid-19 qui a cloué ses avions au sol, a annoncé la suppression de 22 000 postes, le flou règne quant à l'impact des mesures d'économies annoncées sur ses différentes filiales, parmi lesquelles Swiss International Air Lines.

Début mai, la compagnie à croix blanche avait annoncé vouloir réduire ses coûts de près de 20% en recourant à différentes mesures. Son patron Thomas Klühr avait alors affirmé que l'entreprise ferait son possible pour éviter des licenciements.

«Surmonter la crise»

Sollicitée jeudi par AWP, la filiale de Lufthansa a fait savoir qu'elle entendait maintenir se cap. «L'affirmation selon laquelle nous nous efforçons de surmonter la crise avec l'ensemble des effectifs reste d'actualité», a déclaré un porte-parole.

Il n'a toutefois pas précisé combien de postes la compagnie avait l'intention de supprimer pour atteindre les économies visées. Swiss avait notamment introduit le chômage partiel pour tous ses collaborateurs et gelé toute nouvelle embauche.

Moins de collaborateurs

A la faveur de la fluctuation élevée ainsi que les départs en retraite, Swiss devrait «avoir à l'avenir moins de collaborateurs qu'avant la crise du coronavirus», a indiqué le communicant. Il n'a pas souhaité faire de commentaire en revanche à la question de savoir si le programme d'économies avait déjà commencé à porter ses fruits et si des réductions de salaire étaient envisagées pour le personnel navigant, se contentant d'affirmer que l'entreprise était en contact permanent avec les partenaires sociaux.

Dans la matinée, le numéro un européen du secteur avait annoncé son intention de supprimer 22 000 équivalents plein temps à l'échelle du groupe, dont la moitié en Allemagne. Lufthansa, qui détient - outre Swiss - Austrian, Brussel Airlines et Eurowings, compte 135 000 salariés à travers le monde.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!