Publié

FootballCoupes d'Europe: Ronaldo rejoint Raul dans la légende (PAPIER GENERAL)

Par Jean DECOTTE Paris, 10 mars 2015 (AFP) - Cristiano Ronaldo a rejoint mardi Raul dans la légende du football européen avec son 77e but en compétitions européennes de clubs, égalant le record de son illustre prédécesseur au sein de l'attaque du Real Madrid.

C'est une petite revanche pour le Portugais: l'attaquant a été le premier à atteindre la marque de Raul, toutes Coupes d'Europe confondues, après avoir été privé d'un honneur similaire en Ligue des champions, Lionel Messi s'étant chargé de prendre les devants à l'automne pour porter le record en C1 à 75 buts (contre désormais 74 pour "CR7"). Hasard du destin, c'est contre Schalke 04 que Ronaldo a frappé mardi soir, c'est-à-dire le club où Raul a terminé sa carrière européenne après son départ du Real en 2010. Alors que le club de Gelsenkirchen avait ouvert la marque par Fuchs (20e), concrétisant la surprenante domination allemande à Bernabeu, le Portugais a marqué d'une tête en sautant plus haut que tout le monde sur un corner de Kroos (25e). Il a célébré ce but avec rage, manifestement mécontent de la production madrilène. A l'évidence, Raul ne pouvait pas résister longtemps aux coups de génie de ces deux joueurs hors normes, à la lutte pour le statut de meilleur buteur du continent. "Cristiano Ronaldo va battre tous les records", avait prophétisé l'Espagnol à l'automne. "Je suis heureux qu'il me dépasse comme buteur en Coupe d'Europe et qu'il marque encore beaucoup de buts pour le bien de ce club." La couronne décrochée mardi par Ronaldo n'est sans doute que le début d'une interminable course-poursuite pour la possession de cette paire de records, en fonction de l'état de forme des deux attaquants et des fortunes respectives du Real Madrid et du FC Barcelone sur la scène européenne. Ronaldo n'a que 30 ans, Messi n'en a que 27, et on peut imaginer que les deux joueurs s'aiguillonnent mutuellement et dépassent un jour la barre mythique des 100 buts en Ligue des champions comme en coupes d'Europes. "La Puce" aura d'ailleurs la semaine prochaine contre Manchester City l'opportunité d'égaler à son tour le record. Pour Cristiano Ronaldo, ce but et ce record sont une bouffée d'oxygène alors que le Portugais est à la peine depuis l'obtention de son troisième Ballon d'Or mi-janvier. Jusqu'à mardi soir, on n'avait vu en 2015 que l'ombre du finisseur implacable qui enchaînait les buts à l'automne. Il faut dire que le début d'année a été compliqué pour "CR7", qui s'est moins signalé par ses exploits que par ses incartades: rupture avec sa compagne Irina Shayk, expulsion pour un mauvais geste à Cordoue, fête d'anniversaire très polémique organisée juste après la déroute contre l'Atletico (4-0). La presse espagnole a aussi fait état d'un malaise physique, au point que l'entraîneur Carlo Ancelotti a dû démentir que Ronaldo puisse être à nouveau embarrassé par des gênes à un genou, comme la saison dernière. Le sursaut de mardi intervient donc au meilleur moment pour l'attaquant, qui ambitionne de redevenir rapidement le buteur inarrêtable dont Ancelotti vantait l'efficacité il y a encore quelques semaines: "Quand Cristiano joue, c'est comme si on commençait le match en menant 1-0. C'est peut-être une plaisanterie, mais c'est la réalité", assurait l'Italien. Avec un total de 7 buts dans cette édition de la Ligue des champions (contre 8 pour Messi), Ronaldo peut aussi rêver d'égaler au printemps son propre record établi en marge du sacre européen du Real Madrid la saison dernière: 17 buts dans une même saison. Ce record et ce triomphe en C1 ont grandement contribué à faire du Portugais le Ballon d'Or 2014 (après 2008 et 2013) aux dépens de Messi. Et Ronaldo a d'ores et déjà lancé un défi à l'Argentin, quatre fois sacré (de 2009 à 2012), et qu'il a dit vouloir "rattraper" au palmarès. Sur ce terrain-là aussi, la course-poursuite bat son plein. jed/ybl/yk

(AFP)

Votre opinion