Indonésie: Course contre la montre pour les secours

Publié

IndonésieCourse contre la montre pour les secours

Une semaine après la catastrophe sur l'île des Célèbes, l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise.

1 / 40
Des hélicoptères ont aspergé jeudi de liquide désinfectant plusieurs zones de Palu, ville indonésienne ravagée par un séisme suivi d'un tsunami, où des milliers de corps ont été ensevelis. (Jeudi 18 octobre 2018)

Des hélicoptères ont aspergé jeudi de liquide désinfectant plusieurs zones de Palu, ville indonésienne ravagée par un séisme suivi d'un tsunami, où des milliers de corps ont été ensevelis. (Jeudi 18 octobre 2018)

AFP
Des inondations et des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles ont fait au moins 22 morts. (13 octobre 2018)

Des inondations et des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles ont fait au moins 22 morts. (13 octobre 2018)

AFP
Sous la pression des familles, les autorités indonésiennes annoncent que les recherches sont prolongées de 24 heures jusqu'à vendredi soir. (11 octobre 2018)

Sous la pression des familles, les autorités indonésiennes annoncent que les recherches sont prolongées de 24 heures jusqu'à vendredi soir. (11 octobre 2018)

AFP

Les secours tentaient toujours vendredi de trouver des survivants dans les décombres sur l'île indonésienne des Célèbes, dévastée par un séisme de magnitude 7,5, suivi d'un tsunami. Mais une semaine après la catastrophe, les espoirs s'amenuisent. Selon le dernier bilan, 1411 personnes ont péri et plus de 2500 autres ont été blessées. Les autorités estiment à plus d'une centaine le nombre de disparus.

Les secours concentrent leurs efforts sur une poignée de sites à Palu, comme l'hôtel Roa-Roa où des dizaines de personnes seraient toujours ensevelies, un centre commercial, un restaurant et le quartier périphérique de Balaroa, où, la puissance même du séisme avait transformé un temps la terre en bouillie.

Les autorités se sont donné jusqu'à vendredi pour tenter de retrouver des habitants piégés sous les débris. Au-delà de cette échéance, les chances de retrouver des survivants sont proches de zéro.

Besoins humanitaires énormes

Alors que les autorités s'efforcent de répondre aux besoins des habitants en produits de première nécessité, des ONG étrangères se sont inquiétées du sort des enfants, que le désastre a séparé de leur famille ou rendu orphelins.

Selon Save The Children, de nombreux jeunes dorment dans la rue dans la ville de Palu en ruine. Il est urgent de les identifier et de les réunir avec leurs parents, a averti l'ONG. «De nombreux enfants sont en état de choc, traumatisés, seuls et terrifiés. Les jeunes enfants qui recherchent d'éventuels proches survivants auront vu et vécu des expériences horribles qu'aucun enfant ne devrait voir», s'est inquiété le conseiller pour la protection de l'enfance de l'organisation.

Près de 200'000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence, parmi lesquelles des dizaines de milliers d'enfants, a de son côté annoncé le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). On estime à 66'000 le nombre de logements détruits vendredi.

La Croix-Rouge a annoncé l'envoi de trois navires chargés de vivres et de matériel, y compris des ustensiles de cuisine, des tentes, des sacs mortuaires et des filets antimoustiques. De Singapour à Londres, en passant par la Suisse, plusieurs gouvernements étrangers ont promis leur assistance.

Caracas annonce une aide de 10 millions de dollars

Le gouvernement du Venezuela a annoncé mercredi un don de 10 millions de dollars à l'Indonésie après le séisme et le tsunami qui y ont fait plus de 1.400 morts vendredi. L'aide a été approuvée par le président Nicolas Maduro «pour faire face à l'urgence» et elle démontre «la solidarité humaniste de la Révolution Bolivarienne», a tweeté le ministre des Affaires étrangères Jorge Arreaza. Selon la vice-présidente Delcy Rodriguez, les sommes en question proviennent d'un «Fond de Solidarité».

(ats)

Ton opinion