Publié

Proche-OrientCourse contre la montre pour prolonger la trêve à Gaza

Les médiateurs égyptiens ont entamé une course contre la montre alors que la trêve de 72 heures acceptée par Israël et par le Hamas entrait dans sa dernière journée après le retrait de l'armée israélienne de la bande de Gaza.

1 / 137
(Archives) Un rapport officiel accuse Benjamin Netanyahu d'avoir mal préparé l'armée face aux tunnels du Hamas (mardi 28 février 2017)

(Archives) Un rapport officiel accuse Benjamin Netanyahu d'avoir mal préparé l'armée face aux tunnels du Hamas (mardi 28 février 2017)

AFP
Plus de 2000 Palestiniens sont morts durant la guerre dans la bande de Gaza (Lundi 18 août 2014)

Plus de 2000 Palestiniens sont morts durant la guerre dans la bande de Gaza (Lundi 18 août 2014)

Reuters
(FILES) This file photo taken on March 03, 2015 shows a Palestinian militant from the Islamic Jihad's armed wing, the Al-Quds Brigades, standing in a tunnel, used for storing weapons, as he takes part in military training in the south of the Gaza Strip.Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu appeared on the defensive ahead of a report on February 28, 2017 expected to criticise him and military leaders for insufficiently preparing for attack tunnels in the 2014 Gaza war. / AFP PHOTO / Mahmud Hams

(FILES) This file photo taken on March 03, 2015 shows a Palestinian militant from the Islamic Jihad's armed wing, the Al-Quds Brigades, standing in a tunnel, used for storing weapons, as he takes part in military training in the south of the Gaza Strip.Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu appeared on the defensive ahead of a report on February 28, 2017 expected to criticise him and military leaders for insufficiently preparing for attack tunnels in the 2014 Gaza war. / AFP PHOTO / Mahmud Hams

AFP

L'Etat hébreu a fait savoir qu'il était prêt à accepter une prolongation du cessez-le-feu au delà de son expiration prévue vendredi matin afin de donner aux négociateurs égyptiens le temps de poursuivre leurs consultations séparées avec les deux camps.

Un haut responsable politique du Hamas, installé au Caire, a indiqué mercredi soir qu'un accord n'avait été trouvé pour garantir une telle prolongation.

«Les consultations indirectes se poursuivent et nous avons encore aujourd'hui pour sceller» une poursuite de la trêve, a déclaré un responsable égyptien.

«Le but de l'Egypte est de stabiliser et de prolonger la trêve au moyen d'un accord entre les deux parties et d'entamer des négociations en vue d'un accord permanent de cessez-le-feu et d'assouplissement des restrictions frontalières», a-t-il ajouté.

Levée du blocus

Les émissaires palestiniens présents au Caire demandent une levée du blocus imposé conjointement par Israël et par l'Egypte contre l'enclave côtière dans laquelle résident 1,8 million de personnes.

Un responsable représentant la branche armée du mouvement islamiste qui administre la bande de Gaza a menacé de quitter les négociations si ne sont pas acceptées les demandes d'une levée du blocus et d'une libération de prisonniers détenus par Israël. L'Etat hébreu est hostile à ces deux points.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s'est néanmoins dit favorable à la présence «d'inspecteurs européens» pour contrôler les frontières de la bande de Gaza, dans une interview au journal populaire allemand Bild.

L'Etat hébreu semble miser sur une poursuite de la pause dans les combats après la fin de l'offensive qui a fait 1874 morts parmi les Palestiniens, en écrasante majorité des civils. Côté israélien, la presque totalité des morts - 64 - sont des soldats impliqués dans les hostilités. Trois civils ont aussi péri.

Les Gazaouis reviennent dans leurs quartiers détruits

Barack Obama, favorable à un cessez-le-feu durable, a plaidé pour une solution à long terme garantissant la sécurité d'Israël et permettant aux Gazaouis de ne plus être coupés du monde de manière permanente.

«A long terme, il faut reconnaître que Gaza ne peut tenir de façon permanente en étant coupée du monde et incapable d'offrir un potentiel d'emplois, de croissance économique à la population qui y vit», a-t-il dit lors de la conférence de presse de clôture du sommet Afrique-Etats-Unis à Washington.

A Gaza, où un demi-million de personnes ont été déplacées, certains habitants ont commencé à quitter les abris de l'Onu pour retourner dans leurs quartiers dévastés par les bombardements.

Une infographie de l'AFP pour mieux comprendre le conflit:

(ats)

Votre opinion