Publié

Guerre en UkraineCouvre-feu décrété à Mykolaïv pour neutraliser les «collaborateurs»

De ce vendredi soir à lundi matin, les habitants du chef-lieu de la région du sud de l’Ukraine devront au maximum se terrer chez eux, afin de débusquer ceux qui «renseignent les occupants».

Le gouverneur de Mykolaïv avait déjà promis, en juillet, une prime de 100 dollars pour des informations permettant d’identifier les gens qui «révèlent aux occupants les lieux de déploiement des troupes ukrainiennes».

Le gouverneur de Mykolaïv avait déjà promis, en juillet, une prime de 100 dollars pour des informations permettant d’identifier les gens qui «révèlent aux occupants les lieux de déploiement des troupes ukrainiennes».

AFP

Le gouverneur de la région de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, constamment bombardée, a annoncé, vendredi, un couvre-feu dans la capitale régionale jusqu’à lundi matin, afin de neutraliser les «collaborateurs» des Russes. «J’ai signé un décret sur le couvre-feu qui sera instauré de 23h (22h en Suisse), vendredi, jusqu’à 5h (4h en Suisse) lundi», a annoncé Vitali Kim sur sa chaîne Telegram. «Nous allons faire le nécessaire, y compris concernant les collaborateurs des Russes», a-t-il confirmé.

Il avait déjà promis, en juillet, une prime de 100 dollars pour des informations permettant d’identifier les gens qui «révèlent aux occupants les lieux de déploiement des troupes ukrainiennes» ou qui les aident à établir les coordonnées des cibles potentielles de bombardements.

«Nous allons faire le nécessaire, y compris concernant les collaborateurs des Russes.»

Vitali Kim, gouverneur de Mykolaïv

«Les gens honnêtes n’ont rien à craindre. Ayez vos papiers sur vous, au cas où. Vous pouvez promener votre chien non loin de votre maison, les enfants peuvent jouer dans la cour de leur immeuble, mais tentez de rester chez vous», a-t-il souligné.

Violents bombardements

Mykolaïv a connu de violents bombardements, la semaine dernière, probablement «les plus forts» depuis le début de l’invasion russe, le 24 février, selon le maire de la ville, Oleksandr Senkevytch. Oleksiï Vadatoursky, 74 ans, propriétaire de la principale société ukrainienne de logistique céréalière, et son épouse, Raïssa Vadatourska, ont été tués alors qu’ils étaient chez eux, dans un de ces bombardements nocturnes.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires