Pandémie en Suisse – Covid-19: tous les tests ne seront pas gratuits
Publié

Pandémie en SuisseCovid-19: tous les tests ne seront pas gratuits

Le Conseil fédéral devra préciser d’ici le 18 décembre, date d’entrée vigueur de la nouvelle mouture de la loi Covid-19, quels tests seront gratuits ou pas.

par
Eric Felley
Le Conseil national s’est tacitement rallié mercredi à la position du Conseil des États concernant la gratuité des tests. Mais il y aura des exceptions.

Le Conseil national s’est tacitement rallié mercredi à la position du Conseil des États concernant la gratuité des tests. Mais il y aura des exceptions.

AFP

Le Conseil national s’est tacitement rallié mercredi à la position du Conseil des États concernant la gratuité des tests Covid-19. Le Conseil fédéral peut faire des exceptions au principe de gratuité pour les analyses individuelles par biologie moléculaire (test PCR individuel), les tests rapides destinés à l’usage personnel ou les tests sérologiques qui ne sont pas ordonnés par un canton. Les textes PCR de convenance effectués par des personnes asymptomatiques ne seront probablement pas gratuits. Mais les tests antigéniques valables 24 heures et les tests PCR en pool le seront.

Le Conseil fédéral devra préciser d’ici le 18 décembre, date d’entrée vigueur de la nouvelle mouture de la loi Covid-19, quels tests seront gratuits ou pas. La variante choisie par les Chambres coûterait 41 millions de francs par semaine au lieu des 83 millions prévus au début pour la gratuité de tous les tests.

La publication des contrats toujours pas réglée

Le Conseil national a conservé par ailleurs une divergence au sujet de la publication des contrats d’achat de vaccins par la Confédération. Le Conseil des États a biffé cet article. Le Conseil national a décidé de la maintenir, mais sous une forme moins contraignante.

Le Conseil national a maintenu enfin un article obligeant la Confédération à soutenir le renforcement des services de santé sollicités par la crise Covid-19, en concertation avec les cantons. Le Conseil des États l’avait biffé et le conseiller fédéral Alain Berset estime que «l’on ne peut pas changer les règles du jeu en cours de pandémie».

Votre opinion

73 commentaires