12.10.2020 à 08:51

Etats-UnisCovid-19: Washington investit près d’un demi-milliard pour un traitement

Le laboratoire britannique AstraZeneca va toucher plus de 440 millions de francs du gouvernement américain pour la mise au point et la distribution d’un traitement contre le Covid-19. Quelque 100’000 doses sont attendues d’ici la fin de l’année.

AstraZeneca, qui développe parallèlement un «candidat vaccin», avait annoncé fin août avoir lancé des essais de phase 1 sur son traitement contre le Covid-19.

AstraZeneca, qui développe parallèlement un «candidat vaccin», avait annoncé fin août avoir lancé des essais de phase 1 sur son traitement contre le Covid-19.

KEYSTONE

Le gouvernement américain investit près d’un demi-milliard de dollars dans la mise au point et la distribution à large échelle d’un traitement contre le Covid-19 du laboratoire britannique AstraZeneca, en phase avancée d’essais cliniques, a annoncé le géant pharmaceutique dans un communiqué lundi.

Avec un investissement de 486 millions de dollars (environ 443 millions de francs), le gouvernement américain va contribuer au développement et à la distribution de 100’000 doses d'ici la fin 2020 et peut en acquérir un million de plus en 2021, précise-t-il. «La combinaison d’anticorps AZD7442 avance rapidement en essais de phase 3», ajoute le groupe.

Deux essais «aux États-Unis et ailleurs» vont «enrôler 6000 adultes pour la prévention de la maladie Covid-19 et des essais supplémentaires sur environ 4000 adultes porteront sur le traitement des contaminations» par le nouveau coronavirus, explique-t-il.

«Candidat vaccin»

Le groupe pharmaceutique, qui développe parallèlement avec l’université d’Oxford un «candidat vaccin», considéré comme l’un des plus prometteurs, avait annoncé fin août avoir lancé des essais de phase 1 sur son médicament AZD7442, déjà financés à hauteur de 25 millions de dollars par le gouvernement américain.

Le médicament AZD7442 est une combinaison de deux anticorps à longue durée dérivés de patients convalescents du Covid-19, découverts par le centre médical américain de l’université de Vanderbilt et dont la licence a été obtenue par AstraZeneca en juin.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!