Ski alpin – Crans-Montana: le slalom-exhibition de tous les superlatifs
Publié

Ski alpinCrans-Montana: le slalom-exhibition de tous les superlatifs

9 des 16 meilleurs slalomeurs mondiaux seront au départ ce mercredi sur la Haut-Plateau (dès 17 h). Est-ce la formule de l’avenir? Marius Robyr en est convaincu.

par
Renaud Tschoumy
Marius Robyr est convaincu que sa formule a de l’avenir.

Marius Robyr est convaincu que sa formule a de l’avenir.

Frederic Dubuis/freshfocus

Du leader de la Coupe du monde, le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag, au seizième du classement, son compatriote Lucas Braathen, ils auraient dû être onze des 16 meilleurs slalomeurs du monde à participer ce mercredi au slalom-exhibition de Crans-Montana, pour un total de 32 coureurs.

Mais les organisateurs de ce slalom-événement ont dû enregistrer deux forfaits: ceux du leader Foss-Solevaag et du Haut-Valaisan Ramon Zenhäusern, qui ont besoin de repos avant les échéances de Coupe du monde à venir.

Les autres meilleurs spécialistes suisses seront toutefois de la partie, à savoir (entre autres): Daniel Yule, Luca Aerni, Tanguy Nef ou encore Marc Rochat. Mais aussi le Suédois Kristoffer Jakobsen (2e de la Coupe du monde), le Français Clément Noël (3e) ou encore l’Italien Giuliano Razzoli (5e).

Bref, un plateau exceptionnel pour une compétition qui s’annonce tout autant exceptionnelle, ne serait-ce que par sa formule. Au terme des qualifications (dès 17h), les deux meilleurs des coureurs classés du 21e au 32e rang seront qualifiés pour la manche décisive, qui verra 22 coureurs au départ (dès 19h10). A partir de là, on retranchera après chaque manche six coureurs, puis six autres, puis cinq, pour aboutir à une finale de cinq skieurs.

Le point avec Marius Robyr, grand manitou de la manifestation.

Marius Robyr, votre regard sur la participation incroyable à ce slalom-exhibition…

C’est absolument exceptionnel! On a la quasi-totalité des meilleur slalomeurs du monde. On ne pouvait pas rêver mieux que cela. En plus, on annonce du soleil sur le Valais, donc c’est le top absolu.

«On a un prize-money plus qu’intéressant: 50’000 francs en tout, dont 25’000 pour le vainqueur de l’épreuve»

Marius Robyr, big boss du slalom-exhibition de Crans-Montana

Votre formule représente-t-elle l’avenir du ski alpin?

En tout cas, elle promet d’être spectaculaire. Les manches seront courtes, certes, puisqu’elles ne devraient pas excéder 25 secondes, mais cela obligera les skieurs à se donner à fond. Et il n’y aura aucun temps mort, aucun temps d’attente comme c’est le cas en Coupe du monde entre la 1re et la 2e manche. Les coureurs s’élanceront toutes les 40 secondes, donc pour le public, ce sera un spectacle ininterrompu.

Vous misez donc sur le show…

Oui, on n’avait pas envie de faire la même chose qu’en Coupe du monde, que les gens connaissent. On mise sur le sport-spectacle, avec de la pyrotechnie, et tout et tout. Alors, bien sûr, ce genre d’épreuves ne donne pas de points et on ne peut pas se qualifier pour les Jeux olympiques ou les Mondiaux au travers d’une épreuve comme la nôtre. Mais je suis sûr qu’elle apporte du crédit au ski alpin.

Comment avez-vous réussi à réunir une telle brochette de stars?

D’abord, on organise notre slalom entre les courses d’Adelboden et celles de Wengen. Les skieurs sont donc dans la région, et ils n’ont pas un grand déplacement à effectuer. Et puis, on a un prize-money plus qu’intéressant: 50’000 francs en tout, dont 25’000 pour le vainqueur de l’épreuve. Cela peut donner des envies…

Votre opinion