Défense - Crash d’un drone en Israël: la Suisse sera dédommagée
Publié

DéfenseCrash d’un drone en Israël: la Suisse sera dédommagée

En août 2020, un drone destiné à l’armée suisse s’était écrasé en Israël. Après enquête, le constructeur endosse la responsabilité de l’accident et remplacera l’appareil.

C’est un drone proche du modèle en photo (ici un Hermes 900), fabriqué par Elbit Systems Ltd, qui s’était crashé en Israël, en août 2020.

C’est un drone proche du modèle en photo (ici un Hermes 900), fabriqué par Elbit Systems Ltd, qui s’était crashé en Israël, en août 2020.

Reuters

Après qu’un drone de type Hermes 900 HFE, destiné à l’armée suisse, s’était écrasé en Israël, le 5 août 2020, le ministère israélien des Transports avait ouvert une enquête. Les investigations sont à présent terminées et les conclusions de l'enquête ont été communiquées.

Selon le rapport d’accident, l’empennage en V s’est détaché du fuselage, sous l’effet de vibrations d’une intensité inattendue. Le drone est alors devenu incontrôlable et s’est écrasé.

Lors d’un vol d’essai

Le constructeur israélien, Elbit Systems Ltd, a pu remédier à ce problème au niveau de la production sans modifier le design du drone. Les dommages sont entièrement à sa charge.

Le crash avait eu lieu lors d’un vol d’essai. L’appareil était inutilisable, mais l’accident n’a causé aucun dommage à des tiers, ni fait de blessé. Le drone concerné faisait partie d’un contrat d’acquisition d’ADS15 destinés à l’armée suisse.

Retard de livraison

Une planification fiable des délais reste difficile. À la lumière des informations actuellement disponibles, les drones devraient être livrés entre le second semestre 2022 et l’été 2023. L’homologation du radar pour le système Sense-and-Avoid est prévue pour fin 2024.

Les retards actuels résultent, d’une part, de la complexité des démarches de certification auprès de l’autorité d’homologation civile israélienne CAAI (Civil Aviation Authority Israel), que le constructeur avait sous-estimée, et, de l’autre, de retards dans le développement du système de radar pour Sense-and-Avoid.

Utilisation de jour

En outre, la pandémie de Covid 19 a perturbé l’industrie et les limitations de voyage et obligations de quarantaine ont fortement restreint la collaboration avec le fournisseur. Jusqu’à l’homologation du radar, le drone sera utilisé de jour, avec un avion d’escorte et dans un espace aérien non contrôlé.

(AFP)

Votre opinion

5 commentaires