Crash d’un Ju-52 aux Grisons: La prise de risques des pilotes a causé le drame
Publié

Crash d’un Ju-52 aux GrisonsLa prise de risques des pilotes a causé le drame

Vingt personnes sont décédées, en août 2018, dans le crash d’un Ju-52 au Piz Segnas (GR). Le rapport final du Service suisse d’enquête de sécurité vient d’être publié.

par
comm/ofu
1 / 2
Police cantonale grisonne
service suisse d’enquête de sécurité

On connaît désormais les causes du crash d’avion ayant coûté la vie à vingt personnes, le 4 août 2018, dans les Alpes grisonnes. Ce jour-là, un Junker Ju-52, un appareil commercial historique, s’était écrasé au Piz Segnas. Plus de deux ans après les faits, le Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) vient désormais de publier son rapport final. Selon lui, l’accident est dû au fait qu'après avoir perdu le contrôle de l'avion, il n'y avait pas assez d'espace pour le redresser. Raison pour laquelle il est entré en collision avec le terrain.

L’enquête a par ailleurs déterminé divers autres facteurs ayant causé le drame. Selon le SESE, les membres de l’équipage ont pris de grands risques en volant dans une vallée encaissée à faible altitude et sans changement de trajectoire possible. Le SESE note également que les membres de l’équipage ont opté pour une vitesse de vol dangereusement faible par rapport à la trajectoire. «Ces deux facteurs ont eu pour effet que les turbulences, auxquelles il faut s'attendre dans de telles situations, ont non seulement conduit à un bref décrochage avec perte de contrôle, mais aussi à une situation sans issue. Cette gestion à haut risque du vol a engendré la perte de contrôle de l’avion par les pilotes qui a eu lieu pourtant dans des turbulences non extraordinaires.», conclut le rapport.

Facteurs sous-jacents

Finalement, le SESE a identifié plusieurs facteurs sous-jacents ayant contribué à l’accident:

- Le centre de gravité de l'avion se trouvait trop en arrière pendant le vol. Cette situation dangereuse a été causée par une préparation de vol inadéquate et des erreurs dans un logiciel Ju-Air.

- Les pilotes ainsi qu'un certain nombre d'autres pilotes de Ju-Air étaient habitués à ne pas respecter les règles de sécurité des opérations aériennes dans le cadre de Ju-Air et à prendre des risques élevés, même lorsqu'ils volaient avec des passagers.

- Ju-Air, en tant que compagnie aérienne, n'a pas identifié les risques importants de ses opérations de vol. Elle n'a pas non plus empêché les nombreuses violations des règles par ses pilotes.

- De nombreuses conditions destinées à assurer un niveau élevé de sécurité pour les opérations de transport aérien commercial avec des passagers n'étaient plus remplies depuis un certain temps.

- Les activités de surveillance de l'Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) n'ont pas permis d'identifier de nombreux problèmes de sécurité au sein de Ju-Air ou n'ont pas eu d’effet suffisant.

Recommandations de sécurité

Afin d'améliorer la sécurité dans l'aviation, le SESE a énoncé huit recommandations de sécurité et sept avis de sécurité dans son rapport. Les recommandations de sécurité sont adressées à l'OFAC en tant qu'autorité de surveillance responsable, l’objectif étant d’aboutir à une surveillance efficace des aspects techniques et d’exploitation. Avec les avis de sécurité, le SESE s'adresse à la compagnie aérienne Ju-Air ainsi qu'aux entreprises de maintenance des avions concernées. Ces avis de sécurité devraient contribuer à améliorer la gestion opérationnelle et la gestion des risques dans une optique axée sur la sécurité.

Votre opinion