Secteur bancaire: Credit Suisse se préparerait à sabrer plusieurs milliers d’emplois

Publié

Secteur bancaireCredit Suisse se préparerait à sabrer plusieurs milliers d’emplois

Selon l’agence de presse économique Bloomberg, la banque suisse plancherait sur des réductions d’effectifs massives au niveau mondial. Credit Suisse n’a ni confirmé, ni infirmé l’information.

Credit Suisse, qui compte un peu plus de 51’000 employés dans le monde, pourrait sabrer dans ses effectifs en middle et back-office, rapporte l’agence Bloomberg.

Credit Suisse, qui compte un peu plus de 51’000 employés dans le monde, pourrait sabrer dans ses effectifs en middle et back-office, rapporte l’agence Bloomberg.

Photo d’illustration/REUTERS

Des milliers d’emplois pourraient passer à la trappe chez Credit Suisse prochainement. C’est ce qu’affirme, ce jeudi, l’agence de presse économique Bloomberg, citant des sources anonymes. Le mois dernier, la banque suisse avait annoncé vouloir réduire, à moyen terme, ses coûts globaux à moins de 15,5 milliards de francs. Soit bien au-delà de l’objectif de 16,5 à 17 milliards de francs qu’elle s’était fixé fin 2021.

Credit Suisse, qui compte un peu plus de 51’000 employés dans le monde, a déjà commencé à réduire ses effectifs en front office (ndlr: en contact direct avec la clientèle) en Asie, rappelle l’agence. Les futures coupes toucheraient le middle et le back-office, ainsi que la banque d’investissement. Toutes les régions géographiques de la banque seraient affectées par ces suppressions d’emplois.

«Uli le couteau» va-t-il être fidèle à sa réputation?

Selon les sources citées par Bloomberg, aucune décision n’aurait encore été prise; les détails du plan d’économie devraient être finalisés au cours des deux prochains mois. Contacté par l’agence, le porte-parole de la banque zurichoise a refusé de commenter l’information, rappelant que Credit Suisse fera le point sur sa stratégie lors de la publication de ses résultats du troisième trimestre en octobre. Pas avant.

Ces rumeurs interviennent quelques jours à peine après l’entrée en fonction du nouveau directeur général de Credit Suisse, le 1er août dernier. Ulrich Körner est chargé de redresser la barre au sein de la deuxième banque du pays après qu’elle a notamment été éclaboussée par la faillite d’Archegos, scandale qui lui a fait perdre plusieurs milliards de francs. Pour rappel, celui qu’on surnomme «Ulrich le couteau» était le responsable opérationnel d’UBS pendant les quatre années qui ont suivi la crise financière et au cours desquelles UBS a réduit ses effectifs d’environ 15’000 personnes.

(egr)

Ton opinion

6 commentaires