Publié

FestivalCrissier (VD) se change en Crississippi

Depuis 2010, le Blues Rules fait vivre l’ambiance des pique-niques géants du Mississippi. Vendredi et samedi, l’herbe sera devant le château et dans un lounge très spécial.

par
Laurent Fluckiger

Cette année, Crissier (VD) change de nom pour Crississippi, un jeu de mots avec Mississippi, patrie du blues. Du moins sur les affiches du Blues Rules. Et ça en jette! «On voulait trouver un symbole qui montre que le festival résonne avec le nord de cet État américain, qu’on défend un terroir, explique Thomas Lecuyer, cofondateur de la manifestation. Ce n’est pas exagéré de dire que les gens y font tous du blues à côté de leur travail.»

C’est là que le Blues Rules a fait son marché, programmant quatre artistes du cru (sur quatorze). Et pas des moindres. En tête d’affiche R.L. Boyce, cinquante ans à jouer dans la région des fermiers et une nomination aux Grammy Awards en 2018 dans la catégorie «Best traditionnal blues album». Et encore: le fife and drum de The Rising Stars, la plus rare des musiques afro-américaines; la voix puissante de SheWolfe; Anthony Big A Sherrod, guitar hero et représentant du delta blues électrique moderne.

Tes grillades, ta bière, ta guitare

«Le filon est inépuisable», selon Thomas Lecuyer, qui affirme que le Blues Rules est certes un petit festival mais, en neuf éditions, est devenu connu dans cette partie du Mississippi, au point que certains artistes acceptent de venir en Europe pour la toute première fois. «On n’a pas de quoi leur offrir de gros cachets, mais on paie le voyage, ce qui leur permet de monter une tournée», précise-t-il. Crississippi, c’est aussi la promesse d’être plongé dans l’esprit des pique-niques musicaux du Mississippi. «Dans le nord, les gens ont leur ferme avec leur jardin. Entre avril et mai, chacun y organise son pique-nique, de différentes tailles. Il y a à disposition des grils et des glacières et on vient avec ses grillades, ses bières et sa guitare. «Au Blues Rules, on essaie d’être au plus près de cette ambiance», raconte Thomas Lecuyer.

Une ambiance de copains aussi avec l’amitié fidèle de The Two. Le guitariste suisse Thierry Jaccard et le chanteur-guitariste mauricien Yannick Nanette ont travaillé comme bénévoles à Crissier, joué en ouverture, sont revenus il y a deux ans et se produiront, enfin, en tête d’affiche vendredi à 23 h 30. Un festival, encore, à taille humaine (1000 personnes par jour) avec une seule scène. «On y tient, pour notre confort», insiste le cofondateur.

Un lounge pour fumer du CBD

Enfin, dernière particularité: le Blues Rules devient le premier festival open air de Suisse romande à avoir un producteur suisse de cannabis légal comme partenaire principal. Celui-ci accueillera le public dans un lounge pour une découverte de ses produits. Autrement dit: on pourra fumer du CBD en écoutant du blues.

BLUES RULES Vendredi et samedi, château de Crissier (VD). Billetterie: de 40 à 47 fr. (1 jour) et de 68 à 83 fr. (2 jours) Loc. Fnac et www.blues-rules.com

Votre opinion